VIDÉO. "La photo, ça a un sens thérapeutique" : ils offrent des séances pour préserver l'estime de soi

Blas Garcia-Castellano et Charlène Braquehais ont créé à Rouen l’association « Les Photographes du Cœur » : un collectif de photographes qui offre des séances gratuites aux personnes précaires et différentes pour mettre en lumière des causes solidaires et humaines. Reportage.

Offrir une séance photo aux plus précaires ou aux personnes différentes pour retrouver une estime de soi. C'est cette initiative que j'ai choisi de mettre en avant cette semaine dans notre chronique qui se déroule au plus près de chez vous.

Des photographes au grand cœur 

Le rendez-vous a été fixé à 10h au restaurant le XXI, situé rue aux Ours à Rouen. Je retrouve Blas Garcia-Castellano et Charlène Braquehai. En novembre 2023, ces deux photographes professionnels rouennais se sont associés pour créer l'association "Les Photographes du cœur", un collectif de photographes, amateurs et professionnels, qui offre des séances gratuites aux personnes précaires et pour mettre en lumière des causes solidaires et humaines. 

"Je voulais donner de mon temps à côté de mon activité professionnelle pour les autres et pour la bonne cause", explique Blas Garcia Castellano. 

L'idée est d'apporter de la joie et de la bonne humeur à travers la photo, de mettre en lumière des associations.

Blas Garcia Castellano, président de l'association "Les Photographes du Cœur"

Notre reportage vidéo est à retrouver sur notre compte Instagram et TikTok :

Mettre en avant la différence

De la joie et de la bonne humeur, c'est justement derrière les portes du restaurant le XXI que nous allons en trouver. Ouvert en 2021, il s'agit du premier restaurant inclusif de Rouen, qui emploie en grande majorité des personnes atteintes de trisomie 21 ou de handicap mental ou cognitif. 

Charlène et Blas "Les Photographes du cœur", y ont rendez-vous pour un reportage photo pour mettre en lumière les employés du restaurant. Le thème du jour : cultiver la différence. 

On a tous cette singularité, qu'elle soit visible ou invisible. Le but de cette séance est de mettre en avant la différence quel que soit son parcours et montrer qu'ils arrivent à faire comme tout le monde, et même parfois mieux !

Charlène Braquehais, photographe

Je rencontre également Jenifer, apprentie photographe et bénévole de l'association. Elle est venue donner de son temps pour l'occasion mais aussi pour se perfectionner en photo. "Je prends des cours de photos avec Blas", m'explique-t-elle.

Nous sommes accueillis par Véronique, jeune femme de 32 ans. Son surnom au restaurant : "La Star". Cette fan incontestable de la Star Academy aime pousser la chansonnette. "Je suis toujours de bonne humeur le matin".

Elle est rejointe quelques minutes plus tard par Antonin, 26 ans. Ce sont eux qui vont assurer le service en salle ce midi, encadrés par Hélène. Véronique et Antonin ont un petit truc en plus : un chromosome, plus connu sous le nom de Trisomie 21, qui a donné son nom au restaurant dans lequel ils travaillent. 

Et c'est avec une grande aisance qu'ils vont accepter de poser devant l'objectif de Charlène et Jenifer, bénévole de l'association des photographes du cœur. Véronique semble très à l'aise et n'hésite pas à poser devant le bar ou encore en se déhanchant comme Beyoncé dans le restaurant. "On dirait que tu as fait ça toute ta vie !", l'encourage Charlène. "Ça va me faire de belles photos mais j'ai l'habitude", nous lance Véronique. "Il m'arrive de me prendre moi-même en photo !"

Préserver l'estime de soi

Pour Charlène, la photographie peut avoir des vertus thérapeutiques. "Une belle photo, ça aide à retrouver l'estime de soi. On a toujours tendance à dire qu'une personne est photogénique ou pas mais ça ne veut rien dire ! Souvent, on s'aperçoit que les plus belles photos sont celles prises au naturel, à un instant volé".

Le collectif "Les photographes du cœur" a organisé son premier shooting aux Restos du cœur en juin 2023. Une vingtaine de bénéficiaires étaient venus se prêter au jeu devant l'objectif. 

À l’occasion des fêtes de Noël, Les Photographes du Cœur ont réalisé une séance photo au centre de détention de Val-de-Reuil. Une action en faveur des détenus et leurs familles.

L'association compte aujourd'hui une quinzaine de bénévoles. L'occasion également de se perfectionner en photo avec des conseils de professionnels. Pour rejoindre l'association, rendez-vous sur les réseaux sociaux pour les contacter, ou par mail : lesphotographesducoeurs@gmail.com

Un prochain reportage photo est prévu le 23 mars à l'occasion d'un festival dédié au droit des femmes et à la précarité menstruelle.