Salut l'artiste ! Serge Langeois quitte la scène après 30 ans à la tête du Zénith de Caen

Publié le Mis à jour le

Cela fait 50 ans que Serge Langeois vit sa passion au service des artistes. Le directeur du Zénith de Caen qui est là depuis sa création passe les clefs à son successeur. Il revient dans "Bavette Normande" sur sa carrière riche en rencontres et en anecdotes mais aussi sur son rôle de découvreur et de soutien fidèle des talents normands.

Dans un spectacle, ce qui compte c'est ton entrée en scène et ta sortie !

Maurice Chevalier

C'est une citation qu'aime rappeler Serge Langeois et que Johnny Hallyday avait lui aussi repris à son compte. Et en effet, le directeur du Zénith depuis 30 ans, qui prend sa retraite au 31 juillet, s'offre une jolie sortie avec un livre qui retrace son parcours et ses nombreuses aventures artistiques. "Serge Langeois, ma vie en coulisses", conversations recueillies par Laurent Cauville aux éditions Ouest France (dans les bacs depuis le 3 juin).

La carrière de Serge Langeois démarre en 1972. Pendant 5 ans il est programmateur au Virgule à Caen. C'était une petite salle culturelle située à la Grâce de Dieu à Caen à la programmation variée : de Georges Chelon à Colette Magny mais aussi où est passé un chanteur alors tout juste débutant le Breton Alan Stivell.

Un petit Olympia

De 1983 à 1990, Serge Langeois saute une marche avec la salle Georges Brassens à Caen , lieu mythique caennais aujourd'hui disparu, "un petit Olympia" comme il la nomme. C'était en effet à cette époque la seule salle de 1000 places consacrée à la chanson et à l'humour. Parmi ses grands souvenirs on trouve : Francis Lalanne, Charlélie Couture, Stéphane Eicher, Guy Bedos... Déjà Serge Langeois participe à la découverte de jeunes talents, notamment régionaux, en créant Rock en France où 15 groupes se produisent pendant 5 soirs.

Serge Langeois au Zénith

En 1993, Serge Langeois est nommé directeur, par Jean-Marie Giraud maire de l'époque, du tout nouveau Zénith de Caen. Salle pouvant accueillir jusqu'à 7000 personnes, il fait partie des grandes salles de spectacles créées par Jack Lang, ministre de la culture de François Mitterrand, à partir de 1981. 

Le premier soir c'est le dandy opportuniste Jacques Dutronc qui inaugure la toute nouvelle scène caennaise.

C'est le début de trente années de programmation, des centaines de spectacles, des milliers de spectateurs. Serge Langeois ne se cache pas de faire venir "les artistes qui remplissent les salles", c'est son rôle de programmateur. Cependant à ceux qui le critiquent de faire plutôt du "showbusiness" que du "culturel" , il répond au micro de Jacques Perrotte :

Du moment qu'on remplit une salle, c'est qu'on a des qualités sérieuses.

Serge Langeois

A côté des têtes d'affiches : Johnny Hallyday, Jean-Jacques Goldman, Sting, Charles Aznavour, ... la liste est trop longue, il se targue de promouvoir de nombreux artistes normands. Il est à l'origine entre autre de l'association "Chansons à Caen". 

Et de nombreux artistes normands ont tenu à lui dire merci dans ce "Bavette normande" qui lui est consacré, pour les avoir soutenu, aidé à percer : Skye, Nérac et encore d'autres surprises..

Pour Serge Langeois, une des choses qui fait la différence, c'est le premier contact, l'accueil. Il a ainsi noué des relations solides et des fidélités avec nombre d'artistes. Sir Elton John est venu pour les 10 ans du Zénith, les 20 ans et s'il avait pu serait venu pour les 30 ans !

Un autre fidèle: Monsieur Eddy, qui est venu maintes fois à Caen et que Serge Langeois a continué à programmer quand il était un peu au creux de la vague. Une histoire d'amitié et de tripes ! Puisqu'il a été intronisé Grand Gousier de la Tripière d'or en 2011 .

durée de la vidéo : 16sec
Eddy Mitchell, un fidèle du Zénith de Caen en 2000 ©France3 Normandie

Sa "dream team"

Le succès du Zénith il le doit aussi aux membres de l'équipe qui l'entoure. Ils sont 7, dont 6 étaient déjà là il y a 29 ans. Et c'est d'ailleurs très sereinement qu'il va passer les rênes du Zénith à Sylvie Duchesne qui faisait déjà partie de l'équipe.

Serge Langeois, homme libre, il a quand même connu 4 maires aux étiquettes différentes pendant ses années Zénith, ne compte pas s'arrêter de promouvoir les artistes. Il projette de se lancer dans une nouvelle aventure : des soirées cabaret. C'est ce qu'il a confié à Jacques Perrotte autour d'une "Bavette normande" qui réserve encore bien d'autres surprises...

A voir à 23H10 le 22 juin sur France 3 Normandie et en replay ici dès le 23 juin.