"Une étape importante pour le succès du projet" : vers une reprise de la Chapelle Darblay en 2027 ?

Un accord a enfin été trouvé entre les deux repreneurs de la Chapelle Darbay, Fibre Excellence qui prend la direction du projet, et Véolia, mercredi 20 décembre 2023. Il faudra néanmoins attendre trois années pour relancer l'activité.

"Il s’agit d’une étape importante pour le succès du projet – les approvisionnements sont un enjeu stratégique pour la conversion de l’usine et leur sécurisation apporte des garanties essentielles pour obtenir les financements nécessaires", a déclaré ce mercredi 20 décembre Jean-François Guillot, président de Fibre Excellence, à l'issue de l'accord trouvé avec son partenaire Véolia dans la reprise du site emblématique et presque centenaire de Grand-Couronne (Seine-Maritime), Chapelle Darblay.

Un plan de reprise pour la Chapelle Darblay

"Cet accord représente une étape significative dans l’avenir de ce site industriel normand et illustre l’engagement de long terme de Veolia, leader mondial de la transformation écologique, en matière de durabilité et d’économie circulaire", s'est félicité à son tour Jean-François Nogrette, directeur général de Véolia France.

Les deux entreprises Véolia et Fibre Excellence regroupées au sein d'un consortium, se sont enfin accordées pour un plan de reprise de la Chapelle Darblay, unique site de recyclage et de fabrication de papier journal 100% recyclé en France.

Fibre Excellence prend le leadership

Fibre Excellence, seul producteur français spécialiste de la pâte à papier marchande, prend donc la direction du projet, qui consiste à consolider et moderniser la papeterie.

Pressentie un temps pour être le leader de l'usine, l'entreprise Véolia spécialisée notamment dans le traitement des déchets et producteur de matières premières recyclées, sera finalement son fournisseur.

Elle s'est engagée à fournir le carton et le papier recyclés pendant les 10 prochaines années. Le groupe Véolia a déjà investi 14 millions d’euros pour le rachat du terrain, la maintenance, et les expertises.

L'entreprise met également le site de la Chapelle Darblay à disposition de Fibre Excellence à travers un bail d'un an, le temps qu'elle développe un plan de financements. 

30 millions d'euros pour Fibre Excellence

Fibre Excellence s'est elle déjà engagée à investir au moins 30 millions d'euros de fonds propres. 

Nous nous tournons à présent vers la prochaine phase du projet : la recherche de financements. Celle-ci représente dans le contexte actuel un véritable défi, mais nous avons confiance à la fois dans la poursuite de l’engagement de toutes les parties prenantes, indispensable pour faire aboutir le projet, et dans la solidité économique de notre plan pour le site de Grand-Couronne.

Jean-François Guillot, Président de Fibre Excellence


L'entreprise Fibre Excellence a tenu à remercier son partenaire Véolia, mais aussi tous les acteurs qui ont contribué depuis des années au sauvetage de ce fleuron industriel : la Métropole Rouen Normandie et son président Nicolas Mayer-Rossignol, qui a préempté le site pour le revendre à Véolia, les services de l'État, ainsi que les représentants des anciens salariés et les dirigeants de la CGT.  

À l'automne 2019, le groupe UPM qui dirigeait Chapelle-Darblay avait licencié les 217 salariés, pour revendre le site à un autre industriel qui envisageait d'y produire de l'hydrogène.

Pendant des mois les syndicalistes se sont battus pour éviter le démantèlement de l'entreprise,  soutenus par la CGT, des organisations environnementales, et surtout par la Métropole de Rouen Normandie. Fermée depuis 2021, l'activité de Chapelle Darblay pourrait être relancée dans les 3 ans à venir.

Le projet en résumé

  • Une reconversion industrielle vers le papier pour ondulé (PPO), qui sert à produire des emballages carton pour lesquels les besoins et le marché sont en croissance structurelle.
  • 280 millions d’euros d’investissement, dont 30 millions d’euros de fonds propres de Fibre Excellence et 30 millions d’euros de soutien public via divers dispositifs.
  • Environ trois ans nécessaires pour finaliser le projet et mettre en œuvre la reconversion du site avant démarrage de la production.
  • 450 000 tonnes de papiers et cartons recyclés utilisées chaque année à terme, dont au moins 225 000 tonnes apportées par Veolia pendant les 10 premières années.
  • 400 000 tonnes de papier pour ondulé produites chaque année à terme.
  • Production d’énergie verte à partir de biomasse.
  • 200 millions d’euros injectés à terme chaque année dans l’économie locale.