VIDEO. La folie des chiens corgis d'Elizabeth II a-t-elle atteint la France ?

Publié le Mis à jour le
durée de la vidéo : 01min 42
v ©Laurent Marvyle

Le prix des chiens fétiches de la reine Elizabeth II, les corgis, atteignent des prix records depuis la mort de la reine. La corgi mania a-t-elle traversé la Manche ? Pourquoi ces chiots sont-ils très recherchés et à qui se fier pour en acheter ?

Le téléphone de Noëlle Millaud, éleveuse de corgis en Normandie, sonne beaucoup ces dernières semaines. A l'autre bout du fil, ses interlocuteurs se renseignent sur ces fameux chiens au pelage généralement roux et blancs, aux oreilles pointues et au long dos, rendus populaires par leur plus célèbre maîtresse, la reine Elizabeth II.

" Nous recevons pas mal d'appels et de messages, affirme la propriétaire de l'élevage Wonders of the world, situé à Valorbiquet, dans le Calvados. Les gens se renseignent. C'est beaucoup de curiosité, mais rien de vraiment très concret". Le prix d'un chiot, 2000 euros, explique sans doute l'attentisme des clients.

Dans le département voisin, à Camembert dans l'Orne, Christophe Garat élève cette race depuis trente ans. Il confirme l'engouement autour du corgi. Dans son élevage, aux Bories de Yakoubia, dix acheteurs sont inscrits sur liste d'attente. 

Depuis des années, nous recevons une dizaine d'appels tous les jours, pour les corgis. C'est une race qui plaît beaucoup. Mais il y a très peu de naissances en France : environ 500 par an, contre 8 000 pour les labradors

Christophe Garat, éleveur à Camembert

Les amateurs de corgis doivent donc se montrer patients et réserver leurs chiots, bien avant la naissance. "Cela peut prendre plusieurs mois, voire un an, explique Christophe Garat. Tout dépend des portées. Selon qu'on a deux ou sept chiots par portée, le délai d'attente ne sera pas le même. Mais c'est clair que la demande est importante. Nous avons des animaux qui partent à Nice, Lyon, en Italie, en Espagne.

L'influence d'Elizabeth II et d'un certain film d'animation

Cette popularité vient assurément de Grande-Bretagne. Lorsque la reine Elizabeth II a reçu son premier corgi, Susan, pour ses 18 ans, en 1944, sa cote avait alors bondi de 56%, explique le Kennel Club, la plus grande organisation britannique consacrée à la santé et au dressage des chiens.

La reine en a élevé des générations, avec une préférence pour la race Pembroke, mais a aussi créé le "dorgi", un croisement de corgi et de teckel.

En France, la corgi mania est plus récente. Quand Christophe Garat a commencé à en élever, il y a trois décennies, c'était encore un marché confidentiel, un marché... de niche, pourrait-on dire.

"Il y a trente ans, sur une portée de six chiots, on en vendait trois et on en donnait trois", s'amuse t-il. "La donne a complètement changé avec le film d'animation Royal Corgi." Sorti en 2019 en France, ce dessin animé raconte les aventures de Rex, le chien préféré de Sa Majesté, qui perd son statut de favori et se retrouve perdu dans un chenil au milieu de chiens abandonnés. Le film, produit par le studio belge nWave Pictures a fait 284 498 entrées. Un carton dans les salles, qui a fait le bonheur des élevages, car les enfants s'avèrent de parfaits prescripteurs !

Pourquoi le Corgi ne doit-il pas devenir à la mode ?

Mais Christophe Barat prévient : "Cela devient tout de suite compliqué quand une race devient à la mode. Dans nos métiers, il y a des éleveurs sérieux, des passionnés, et des marchands de chiens multi-races qui ne pensent qu'à l'argent. Ceux-là achètent des lots de chiens reproducteurs à l'étranger pour avoir des bébés plus vite. Il ne font pas de sélection alors que c'est très important pour éviter les tares mentales. " 

C'est comme les élevages de poules pondeuses. Vous avez ceux où l'animal est élevé en plein air et les autres en batterie. Il faut bien se renseigner sur les conditions de vie de l'animal. C'est tellement important.

Christophe Garat, éleveur de chiots à Camembert

En fonction des conditions d'élevage, les prix peuvent varier énormément. Sur les sites d'annonces en ligne, on trouve des chiots corgis  à partir de 1000 euros. C'est au moins le double en élevage.

Pourquoi le corgi coûte-t-il aussi cher ? 

Il y a bien sûr le jeu de l'offre et la demande, ce qui fait monter sa cote. Mais le corgi est aussi une race difficile pour la reproduction et demande plus de travail. Contrairement aux labradors, où tout se fait plus naturellement, les femelles corgis nécessitent souvent de l'assistance pour mettre au monde leurs chiots. Il n'est pas rare d'avoir recours à la césarienne, ce qui engage plus de frais pour les éleveurs.   

Chez moi, un bébé corgi se vend 2500 euros. Mais mes chiens ne vivent pas dans une cage de 5 mètres carré. Nous avons de grands paddocks, ils sortent, ils courent. Cela va jouer forcément sur le caractère du bébé et du futur animal de compagnie

Christophe Garat, éleveur

A ses clients, qui l'interrogent sur le prix, Christophe Garat explique : "On se lève tous les matins à 7h pour nourrir nos animaux, 7 jours sur 7, même le dimanche. C'est un métier de passion."

Cette même passion a habité la Queen Elizabeth II pendant 78 ans. A sa mort, ses deux derniers corgis, Muick et Sandy, ont même participé aux funérailles, à leur manière. Ils attendaient sur le perron du château de Windsor, escortés par deux gardes, que le cortège funéraire remonte la Longue promenade ("Long Walk") jusqu'au château. Ils ont été, depuis, adoptés par Andrew, le fils cadet d'Elizabeth II. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité