Pêche de loisir : c'est la saison du brochet !

C'est une date importante dans le calendrier des pêcheurs. La pêche au brochet a repris ce week-end aux bords des étangs ou le long des cours d'eau de la région. Une belle occasion de ressortir et de découvrir la nature qui s'éveille. 

La pêche au brochet a repris le 25 avril
La pêche au brochet a repris le 25 avril © B. Belamri, FTV

Après l'ouverture de la pêche de 1ère catégorie -truites- le 21 mars dernier, voici venu le temps ce 25 avril de la pêche de 2ème catégorie : brochet, sandre, et black bass ! 

Le brochet est l'un des poissons les plus populaires en France. Ce prédateur carnassier qui vit en eau douce peut atteindre une taille impressionnante. Le pêcheur s'enorgueillit souvent de l'avoir attrapé, et va volontiers mesurer sa proie et s'en vanter ! En France sa taille de capture est de 60 centimètres, mais il peut largement dépasser le mètre.

Cette année la FNPF, Fédération Nationale de la Pêche en France a obtenu pour la pêche de loisir "l’extension de la limite de déplacement, initialement de 10 km, à l’ensemble du département de résidence ou à 30 km dans un département voisin". Autant dire que vous pourrez choisir librement votre lieu de pêche préféré, muni de votre carte de pêche, et en respectant le créneau de 6H à 19H.

Pêche au vif ou aux leurres ?

La pêche au brochet est autorisée cette année du 1er janvier au dernier dimanche de janvier, puis du dernier samedi d'avril au 31 décembre. Entre ces deux dates, le brochet se reproduit, et pendant cette période le carnassier s'est peu alimenté. Il a donc besoin de retrouver des forces, et se déplacera davantage pour se réalimenter. Le pêcheur les trouvera alors postés en bordure des cours d'eau ou des étangs, là où la température est plus douce au printemps. 

L'étang d'Anneville Ambourville
L'étang d'Anneville Ambourville © B. Belamri, Ftv

Sur le marais Brésil qui est aussi le plan d'eau du club de voile d'Anneville Ambourville en Seine-Maritime, les pêcheurs ont repris leurs places sur ce site idyllique. Chaises pliantes et glacière, la journée s'annonce belle pour ces pêcheurs du dimanche, installés à 20 ou 30 mètres les uns des autres. Le garde pêche se promène, et vérifie la validité des permis et le respect des distances entre les uns et les autres. Toutes les conditions sont réunies pour que la pêche soit fructueuse, sur cette eau à peine troublée par le passage des cygnes. Le brochet aime les eaux calmes et se poste volontiers à l'abri du courant. Il se plait aussi dans la végétation aquatique, les nénuphars ou les roselières. 

"J'ai fait deux brochets ce matin, un de 70 centimètres et l'autre de 60, tous les deux remis à l'eau" nous raconte ce pêcheur habitué des lieux, "l'un des deux avait avalé l'appât alors j'ai coupé le fil pour pas abîmer le poisson et il est reparti !". Lui pêche pour le plaisir de passer une journée calme dans un cadre reposant, car dit-il, on oublie tout au bord de l'eau. "Le plaisir de la pêche c'est de ferrer le poisson, le pêcher, le ramener, combattre avec lui...et le remettre à l'eau !".

Dans les cours d'eau de deuxième catégorie, le quota de sandre, brochet et black bass est fixé à trois spécimens, dont deux brochets maximum. Toutes les rivières de Seine-Maritime sont en 1ère catégorie, sauf la Seine et la plupart des étangs qui sont classés en 2ème catégorie.

Pêche au vif ou au leurre ?
Pêche au vif ou au leurre ? © B. Belamri, Ftv

La pêche au brochet se fait au vif ou au leurre. Pour la pêche au vif, le pêcheur utilise un petit poisson vivant qui attire les carnassiers. Pour la pêche aux leurres, on utilise des cueillères tournantes et ondulantes, ou des petits poissons nageurs. Les deux techniques sont efficaces pour piéger les brochets. Et les relâcher !

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche loisir sorties et loisirs pêche environnement