Semaine de l'allaitement: les femmes peuvent continuer à allaiter leurs bébés malgré la pollution de Lubrizol

© Bruno Belamri, France 3 Normandie
© Bruno Belamri, France 3 Normandie

"Les grandes tétées" organisées dans plusieurs villes normandes ce dimanche en préambule de la semaine mondiale de l'allaitement, ont été l'occasion de rappeler aux jeunes mamans qu'elles pouvaient continuer à allaiter leurs jeunes enfants malgré la pollution liée à l'incendie de l'usine Lubrizol. 

Par Myriam Libert

Le lait maternel a des vertus supérieures aux éventuels effets délétères de la pollution atmosphériques. Voila ce qu'ont tenu à rappeler les organisateurs de la "Grande tétée" d'Elbeuf ce dimanche aux femmes légitimement inquiètes après la pollution induite par la catastrophe de Lubrizol.
      "Il ne faut pas rajouter le traumatisme d'un sevrage brutal alors que nous ne disposons pas d'informations suffisantes" rappelle une jeune maman allaitante. 
 Les autorités sanitaires avaient déjà tenté de rassurer les femmes après le passage du panache de fumée noire, par un communiqué du CHU de Rouen qui préconisait de continuer d'allaiter normalement.

La semaine mondiale de l'allaitement qui commence ce lundi est l'occasion de rappeler tous les bénéfices induits par ce mode d'alimentation. 
Même si le lait maternel avait été altéré par des produits chimiques, il reste bénéfique aux nouveaux nés et bien moins nocif que les polluants quotidiens auquel nous sommes confrontés.
Selon Elodie Moreau, sage femme libérale "Ce qui a été retrouvé au niveau de l'air équivaut à un pic de pollution à Paris sur le périphérique, et les femmes à Paris allaitent ! Ce nuage a fait peur, il a été très visible, mais il y a aussi toute une pollution invisible avec laquelle nous vivons tous les jours".

Don de lait maternel en quarantaine

Depuis l'incendie de Lubrizol, les dons de lait maternel aux grands prématurés n'ont pas faibli, mais ceux qui proviennent de l'Eure et la seine-Maritime sont consignés et vont être analysés. 
        " Par mesure de précaution, on est obligé de mettre ce lait en quarantaine. On va l'analyser et s'il est bon on le pasteurise puis on le lyophilise, on le transforme en poudre, et enfin il sera dispatché dans tous les centres de pédiatrie en France " nous explique Christine Bouteiller, collectrice de lait maternel pour l'Eure et la Seine-Maritime.
"La grande tétée" à Elbeuf

Elbeuf, dimanche 13 octobre
Avec :
-Julie Faurillon, maman allaitante
-Elodie Moreau, sage femme libérale
-Christine Bouteiller, collectrice de lait maternel pour l'Eure et la Seine-Maritime



Que dit l'Organisation Mondiale de la santé sur l'allaitement

L'OMS recommande d'allaiter son enfant jusqu'à l'âge de 6 mois quand cela est possible. 
De six mois à deux ans, l'allaitement doit être complétée par une autre alimentation.
Le lait maternel contient tous les nutriments et les calories utiles à l'enfant pour se développer en bonne santé.
L'OMS affirme que l'allaitement réduit la mortalité de l'enfant et que ses bienfaits sur sa santé se ressentent jusqu'à l'âge adulte.
Le lait maternel protégerait le nourrisson contre les maladies infectieuses et chroniques, et favoriserait le développement sensoriel et cognitif.
C'est aussi un moyen sûr et écologique d'alimenter son enfant.

Sur le même sujet

Les + Lus