• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un site de stockage de pesticides classé Seveso seuil haut à Vieux-Manoir (76)

Le site peut accueillir jusqu'à 4000 tonnes de produits phytopharmaceutiques.
Le site peut accueillir jusqu'à 4000 tonnes de produits phytopharmaceutiques.

Un site de stockage de produits phytopharmaceutiques, principalement des pesticides, a ouvert à Vieux-Manoir (76). Il appartient au groupe coopératif agroalimentaire normand Cap Seine. Des riverains s'inquiètent des risques pour l'alimentation en eau potable de la Métropole Rouen Normandie.

Par François Pesquet

Aux côtés des silos à grains de la coopérative Cap Seine de Vieux-Manoir (76), un nouvel entrepôt flambant neuf a vu le jour cet été. Il peut accueillir plus de 4000 tonnes de produits phytopharmaceutiques, principalement des pesticides. L'autorisation d'exploitation a été signée par la préfecture de Seine-maritime en juin 2017. C'est un projet d'envergure pour le groupe Cap Seine, 3800 adhérents pour un chiffre d'affaires de près d'un milliard d'euros. L'entreprise a investi 7,5 millions d'euros et souhaite regrouper ici plusieurs sites de stockage. En octobre 2016, une de nos équipes faisait part de l'inquiétude des habitants alentours à l'annonce de ce projet.
 


L’Association de défense et de promotion des cinq communes du plateau de Buchy, qui regroupe le collectif de riverains opposés à ce site de stockage, a entamé une action en justice pour tenter de le faire déconstruire. Elle pointe notamment les insuffisances de l'étude d'impact et de danger, l'éloignement des services de secours, situés à Rouen, qui interviendraient en cas d'incendie ou encore la violation de certaines prescriptions du plan local d'urbanisme (PLU).

L'association a aussi soulevé la question de la vulnérabilité de la nappe phréatique sur cette zone amenant la préfecture de Seine-Maritime à demander un rapport au Bureau d'études géologiques et minières (BRGM). Rendu public début 2018, il se concluait ainsi : "Dans l'état des connaissances actuelles, il ressort que le risque est a priori élevé, que des polluants introduits dans le sous-sol au droit du site [....] se retrouvent à court, moyen ou long terme dans plusieurs captages destinés à l'alimentation en eau potable situés en aval, en particulier dans ceux situés dans les vallées du Crevon, du Haut-Cailly, voire du Robec. Ceci conduirait à mettre en péril l'alimentation en eau potable du secteur, et notamment de la Métropole Rouen Normandie".

Ecoutez le reportage de Bérangère DUNGLAS, François PESQUET et Olivier VINCENT avec l'interview de Jean Louis Alexandre
Président de " L’Association de défense et de promotion des cinq communes du plateau de Buchy".
Extansion d'un site de stockage de pesticides à Vieux-Manoir (76)





 

Sur le même sujet

Grand Corps Malade dans LOCB

Les + Lus