Tik Tok, le réseau social préféré des ados en confinement, mais pas que...

C'est l'application préférée de nos adolescents. Mais avec le confinement, l’application de courtes vidéos, TikTok, semble toucher un public encore plus large. On vous explique.

 
Tik Tok est devenue l'application préférée des ados
Tik Tok est devenue l'application préférée des ados © IP3 PRESS/MAXPPP

Vos ados passent des heures enfermés dans leur chambre à chanter et apprendre des chorégraphies ? Rassurez-vous, ils ne s'entraînent pas pour le prochain casting de The Voice mais s'amusent sur Tik Tok, l'application préférée des ados et des préados. 

L'application qui fait chanter et danser vos ados

Tik Tok est une application de playback, qui permet de se filmer en train de danser et chanter sur sa musique préférée. On peut également s'amuser à imiter des répliques de films et séries cultes, se la jouer défilé de mode ou y mettre en scène nos animaux. L'application cartonne auprès des ados depuis sa création en Chine en 2016 (c'est d'ailleurs l'application la plus téléchargée en 2018) et en cette période de confinement, elle vole même la vedette à des géants comme Instagram et Snapchat.

"J'en fais beaucoup plus depuis que je suis en confinement", nous confie Zélie, 15 ans. "On a que ça à faire en fait...Au début je l'avais téléchargé parce que je m'ennuyais et je me rend compte qu'on y passe vite beaucoup de temps."

L'adolescente profite de ses vacances en confinement pour apprendre et publier les minis chorégraphie. "Ce sont des personnes assez connues qui créent des chorégraphies. Ensuite tout le monde les reprend et c'est comme ça que ça devient viral."
 


Le réseau social semble en tout cas un bon remède contre l'ennui et la morosité. "C'est une application qui donne grave le sourire. Il y a beaucoup d'humour."
 

Les adultes s'y mettent aussi 

Et avec le confinement, Tik Tok ne semble plus séduire uniquement les 12-15 ans. "Au départ je m'amusais juste à regarder et puis à force de voir les mêmes chorégraphies, on a envie d'essayer", explique Audrey 28 ans. "C'est devenu hyper à la mode, tout le monde l'utilise en ce moment.", ajoute Zélie.

"Ma fille m'a fait essayer des chorégraphies mais c'est trop dur, et on se sent vite ridicule !", nous raconte la maman de Zélie. 

Depuis le 16 mars, Coralie, 21 ans, fait partie des 5300 étudiants normands confinés dans leur chambre universitaire de 9 m². Elle est elle aussi devenue une adepte de l'application pour mettre en scène avec humour quelques scènes de vie :
 
"Pour garder le contact, je fais aussi des vidéos amusantes et les envoient à ma famille et mes amis", nous raconte la jeune femme.

Même les commerçants s'y mettent ! C'est le cas de Christine Caron, gérante et propriétaire de la boutique de prêts-à-porter Ma Petite Robe, à Rouen, qui semble y avoir trouvé un réel intérêt pour maintenir le lien avec ses clientes, tout en présentant ses nouveautés avec beaucoup d'humour.

C'est le truc du moment, ma fille a eu l'idée et je me suis prise au jeu. Ca nous fait passer un bon moment, on se marre bien à le faire et j'ai un retour hyper positif de la clientèle.
Christine Caron, gérante de la boutique Ma petite robe 

Voir cette publication sur Instagram

Après des heures de répétitions, retrouvez la vidéo et tenue du jour pour votre plus grand plaisir 🤠 Yeeeehaw 🌵🐎🏜 #mapetiterobe #rouen #mode #shopping #boutique #humour #tiktokdance #tiktok #cowboy #country #cottoneyedjoe

Une publication partagée par Ma petite robe (@mapetiterobe) le


Médaille d'or pour les soignants du CHU de Rouen

Et la médaille d'or des meilleurs Tik Tok normand revient... aux soignants du CHU de Rouen. Parcequ'en ce temps de crise sanitaire, ils méritent bien de se défouler un peu lors de leurs rares moments de pause ! Depuis le début de la crise, le personnel médical a envahi le réseau social et est devenu très populaire. 
 

Une autre occasion pour nous de les remercier en likant un maximum ! 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : envie d'évasion santé société covid-19 région normandie politique fusion des régions réforme territoriale