Tourisme et Covid : les Américains seront-ils de retour en Normandie avant l'été ?

Les Américains et la Normandie, c'est une grande histoire. Quand ils viennent à Paris, les Américains visitent d'abord la capitale puis la Normandie, avant de rejoindre le Sud. Leur retour serait vu comme un bon signe du redémarrage touristique. Alors, c'est pour quand ?           

Bien sûr les américains connaissent la Normandie pour le Débarquement, Omaha Beach et ses commémorations du DDay mais pas seulement. Ils aiment son patrimoine, sa nature, l'impressionnisme, prendre un bateau de Paris à Honfleur, etc...
Bien sûr les américains connaissent la Normandie pour le Débarquement, Omaha Beach et ses commémorations du DDay mais pas seulement. Ils aiment son patrimoine, sa nature, l'impressionnisme, prendre un bateau de Paris à Honfleur, etc... © Arnaud Beinat/Maxppp

"Tous les matins en me levant, je me pose la question. Quand est-ce que Les Américains vont revenir? Je voudrais bien connaître la réponse", raconte Alain Chesnel, le directeur d'Overlordtour, à Bayeux.

Sa société emploie de mars à octobre, chaque année depuis plus deux décennies, 13 guides et 3 secrétaires. Dans des voitures de collection, ils proposent des excursions sur les plages du Débarquement. L'affaire était florissante depuis de nombreuses années. Mais depuis 2019, Overlourdtour a tourné deux petits mois, en juillet et août 2020. "Mes guides, ils ont 25 ans et sont partis travailler ailleurs pour payer leurs factures. Ils sont aujourd'hui pour certains ambulancier, chauffeur de car, etc... Les autres arrivent en fin de droit. J'espère qu'ils reviendront tous travailler avec moi quand ça repartira. Mais même ça, ce n'est pas sûr." 

#Arromanches #Toursguidés #Jeep #Staffcar #Normandie

Publiée par Overlordtour Company sur Vendredi 17 juillet 2020

Le président Macron dit au mois de mai

Le président français, Emmanuel Macron, conscient de l'enjeu pour le tourisme français (et donc normand) affirme travailler sur la question avec les autorités américaines. Le 18 avril 2021, il s'est exprimé à la télévision américaine, sur CBS, dans une grande émission politique réputée, pour annoncer "un allègement progressif" dans les prochaines semaines. 

La France va "progressivement lever" les restrictions de voyage début mai, avec la création d'un pass facilitant les choses pour les citoyens américains vaccinés. Les plans initiaux sont en discussion avec la Maison Blanche

 

Quelques jours plus tard, Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, est venue appuyer cette "levée" prochaine des restrictions. "Les touristes venant des États-Unis seront autorisés à visiter l'Union européenne dans les prochains mois, à condition d'être vaccinés contre le Covid-19", a t-elle déclaré dimanche 24 avril dans une interview au New York Times. "Les Américains, d'après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA)", a-t-elle justifié. "Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l'Union européenne".

Une annonce qui a été bien accueillie par l'ensemble des professionnels, même si beaucoup s'attendent à une certaine "prudence" des américains. "Ils ne sont pas comme nous, ils ont trois semaines de vacances par an et quand ils le peuvent, ils se programment un gros voyage avec un plan bien établi. Je crains fort, comme beaucoup de mes collègues, de ne pas les voir revenir avant la rentrée de septembre car ils attendront que la vaccination avance chez nous. Je le regrette mais je m'attends à passer encore un été sans eux. Ce qui serait pour moi une très mauvaise nouvelle, une nouvelle année blanche", suppose Alain Chesnel qui a l'habitude de fréquenter cette clientèle. "Au téléphone, ils nous parlent de l'automne",  confirme un propriétaire de chambre d'hôtes. 

Un pressentiment des professionnels du tourisme normand qui va dans le sens de la réalité, côté américain. 

Mais... La France toujours en liste rouge, niveau 4

Problème : les autorités américaines, au même moment, mi-avril, déconseillent à leurs concitoyens, de voyager en Europe. Selon, le journal Le Parisien : "Le Département d’État américain, l’équivalent de notre ministère des Affaires étrangères, a ajouté au moins 116 pays mercredi à sa liste des pays où il est fortement déconseillé de voyager. Et parmi eux figurent la France, l’Allemagne, l’Italie, la Belgique, l’Espagne, la Suisse et bien d’autres."

Depuis le 21 avril, la France apparaît en alerte de niveau 4 à cause d'un trop grand nombre de cas de Covid-19 sur le territoire. De quoi effrayer et repousser tous les projets de voyage, tant que la vaccination ne progresse pas, les chiffres avec. 

Une situation qui plonge le tourisme normand dans un profond malaise.

L'été 2021 verra-t-il les touristes américains débarquer ? 

Les premiers voyageurs outre-atlantique arrivent normalement à la fin du printemps, avec une montée en puissance qui accompagne le DDay, le 6 juin. Mais jusqu'à l'automne, ils continuent de fréquenter nos plages et nos musées. 

Les Américains sont la première clientèle internationale des sites de tourisme de mémoire en Normandie, devant les Britanniques, les Belges, les Néerlandais et les Allemands. Ils représentent environ 40% de l’ensemble des nuitées réalisées par des étrangers dans l’hôtellerie du secteur des plages du Débarquement. Leur fréquentation est en hausse régulière chaque année (hors 2020 bien sûr), avec toutefois une baisse significative en 2015 et 2016 dans le contexte attentats. La thématique du D-Day est indéniablement un centre d’intérêt extrêmement fort pour cette clientèle.

Marie-Gabrielle Varillon,directrice adjointe du Comité Régional du Tourisme

 

Dans ce gîte du Bessin, 8 clients sur 10 sont américains. "Ils viennent pour l'histoire, la pierre et la nature", explique le propriétaire qui trouve le temps bien long, après une saison 2020 à l'arrêt, ou presque.
Dans ce gîte du Bessin, 8 clients sur 10 sont américains. "Ils viennent pour l'histoire, la pierre et la nature", explique le propriétaire qui trouve le temps bien long, après une saison 2020 à l'arrêt, ou presque. © Thierry Cléon/ France Télévisions

 

 

Tourisme de mémoire et croisière sur la Seine : les grands orphelins

Le Comité Régional du Tourisme a placé les Américains au cinquième rang de la clientèle internationale, en Normandie, avec 340 000 nuitées dans les hébergements marchands (chiffre 2019).

"Ils sont très présents dans les secteurs du Bessin et des plages du Débarquement,  jusqu’au secteur de Caen et de la Côte de Nacre, ainsi que la Côte Fleurie : 70% des nuitées américaines sont enregistrées dans ces zones", précise Marie-Gabrielle Varillon, directrice adjointe. 

"L'été dernier, j'ai travaillé seulement deux mois avec mes véhicules sur les plages du Débarquement, avec la clientèle française. Mais ça n'a rien à voir. J'ai presque travaillé à perte. J'étais là juste pour exister."

Alain Chesnel, directeur Overlordtour company

"Et nous savons que parmi les 520 000 nuitées enregistrées en 2018 par les paquebots fluviaux sur la Seine, la clientèle étrangère représente 80%, dont une grande partie de passagers américains", ajoute Marie-Gabrielle Varillon.

 

 

Cette compagnie qui assure des croisières Paris/Rouen/Honfleur de grand standing, prisées par la clientèle américaine vend actuellement sur son site des voyages pour l'été 2022, rien pour 2021.
Cette compagnie qui assure des croisières Paris/Rouen/Honfleur de grand standing, prisées par la clientèle américaine vend actuellement sur son site des voyages pour l'été 2022, rien pour 2021. © France Télévisions

 

La Normandie est la 1ère région du Nord de la France (hors Ile-de-France) visitée par les Américains. En effet, la région se positionne 5ème région française derrière l’Ile-de-France et 3 régions du Sud de la France (PACA, Occitanie, Auvergne Rhône Alpes), et devant la Nouvelle Aquitaine (et ses vignobles).

Giverny, Bayeux et le le Mont-Saint-Michel aussi

On note également que les Américains sont la première clientèle internationale de la Fondation Monet à Giverny (selon les chiffres de 2019), la troisième clientèle internationale de l’Abbaye du Mont-Saint-Michel (chiffres de 2018) et la seconde clientèle internationale de la Tapisserie de Bayeux (chiffres de 2018).

"Les Américains sont littéralement férus d’Impressionnisme. Pour preuve, l’expo Monet qui s’est tenue à Denver en 2019 et 2020 qui a rencontré un succès au-delà de toute attente, avec près de 400 000 visiteurs ", raconte Marie-Gabrielle Varillon. 

 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Erin Lindholm | Travel Writer (@elindhomie)

 

 

Le «passeport sanitaire» actuellement en discussions avec les autorités américaines est donc très attendu. 

 

Giverny et la maison de Claude Monet sont très appréciés par les touristes américains. Ils viennent en car mais aussi et surtout, en bateau, depuis Paris ou Rouen.
Giverny et la maison de Claude Monet sont très appréciés par les touristes américains. Ils viennent en car mais aussi et surtout, en bateau, depuis Paris ou Rouen. © Philippe Clément/Maxppp

 

Des vols pour la France qui reprennent début juillet

"On a envie de crier, je vous en prie ouvrez-leur au plus vite les frontières pour sauver nos entreprises", confie Alain Chesnel, dans un soupir qui en dit long. 

"Les Etats-Unis ont une vaccination qui couvre déjà une grande partie de la population. Et l’envie de voyager est bien présente et se développe, selon le bureau Atout France de New York et la destination France est très bien placée", affirme en retour la représentante du CRT. "Chose assez incroyable, Air France annonce l’ouverture d’un vol direct entre Paris et Denver, trois fois par semaine, dès le 2 juillet. C’est un signe encourageant."

En attendant, la Normandie et ses professionnels du tourisme font vivre leurs comptes sur les réseaux sociaux pour entretenir le lien. "Nous sentons une réelle envie de revenir en Normandie via les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux et les messages que nous recevons", analyse plein de confiance, le pôle marchés étrangers du CRT de Normandie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie débarquement dday les commémorations du dday histoire culture