Vidéo : 2 minutes pour comprendre pourquoi il y a eu la Seconde guerre mondiale

Qu’est-ce qui a déclenché la Seconde guerre mondiale ? Pour le 75ème anniversaire du Débarquement de Normandie, des vidéos expliquent la guerre de 1939-45 aux enfants. L’occasion de faire une piqûre de rappel aux adultes...

50 millions de victimes civiles et militaires : la Seconde guerre mondiale est le conflit le plus meurtrier de l’Histoire. Le bilan est cinq fois plus élevé que celui de la Première guerre mondiale. Pour comprendre la raison du lancement des hostilités en 1939, il faut revenir à la fin de la guerre de 1914-18.


Pourquoi la Seconde guerre mondiale a-t-elle eu lieu ?



Le 28 juin 1919, l’Allemagne et les pays vainqueurs signent un traité de paix appelé Traité de Versailles, dans la Galerie des glaces du château de Versailles. La France, la Grande Bretagne, l’Italie et les Etats-Unis imposent de lourdes sanctions à l’Allemagne. Les alliés demandent le paiement de réparations. « Le traité de paix redessine l’Europe et fait en sorte que l’Allemagne paie », explique l’historien Marc Pottier.
 

 
En 1933, Adolf Hitler arrive au pouvoir en Allemagne. Il dirige depuis 1923 le parti nazi, appelé NSDAP (parti national socialiste des travailleurs allemands). Ce parti politique sera interdit à la fin du conflit. Hitler développe une idéologie basée sur la supériorité du peuple allemand. Pour Adolf Hitler - qui se fait surnommer le Führer (le guide, en allemand) - les pays étrangers et les juifs sont à l’origine du chômage et de la pauvreté.
 

Effacer la défaite de la Première guerre mondiale

Hitler veut élargir le territoire de l’Allemagne et effacer la défaite de la Première guerre mondiale, qu’il ne digère pas. En 1938, l’Allemagne annexe l’Autriche. Devant l’absence de réactions des autres pays européens, Hitler est encouragé dans sa politique de conquête des territoires.

Le 1er septembre 1939, le Führer lance la force armée allemande à l’assaut de la Pologne. Pourquoi la Pologne ? Hitler veut récupérer le « couloir de Dantzig ». Cette zone géographique, qui coupe en deux le territoire allemand, est peuplée « majoritairement d’Allemands de souche », souligne Marc Pottier.

Cette répartition géographique a été imposée à l’Allemagne lors de la signature du traité de paix. L’idée ? Permettre à la Pologne « d’avoir un accès à la mer, d’avoir un port et toutes les capacités d’importations et d’exportations via la mer baltique », précise Marc Pottier. Hitler veut mettre fin à ce qu’il appelle « la pire monstruosité du Traité de Versailles ». 
 
L’Allemagne trouve un alibi pour légitimer l’invasion de la Pologne. « Le 31 août 1939, il y a soi-disant quelques soldats et troupes polonaises qui franchissent la frontière et qui vont attaquer un poste de communication en Allemagne », explique Marc Pottier, avant d’ajouter : « C’est monté de toute pièce ! »

« Plus jamais ça » ?

La Pologne n’est pas le premier territoire attaqué par le IIIe Reich, depuis la signature du Traité de Versailles. Mais cette fois-ci, en raison des accords militaires stratégiques et de protection signés avec la Pologne, la France et le Royaume-Uni sont contraints de réagir. Les deux démocraties lancent un ultimatum à l’Allemagne. Elles lui demandent d’arrêter toute action militaire contre la Pologne.
 

« Si nous - Français et Britanniques - étions intervenus en 1939, nous n’aurions peut-être pas connu la défaite de 1940 », imagine l’historien Marc Pottier.


Le 3 septembre 1939, la Grande-Bretagne et la France déclarent « enfin » la guerre à l’Allemagne, raconte Marc Pottier. Le retard avec lequel les démocraties occidentales interviennent est symptomatique de l’état d’esprit des nations britannique et française. « Avaient-elles vraiment envie de se battre ? »  Marc Pottier s’interroge et souligne « la volonté de ces nations de faire la paix à tout prix ». Il analyse : « nous étions très fortement marqués par les traumatismes, par le choc de la Première guerre mondiale, par ces 1 400 000 morts du côté français, par ces centaines de milliers de veuves, d’orphelins et de gueules cassées ».

Comme si la guerre de 1914-18 n’avait servi à rien, c’est la fin d’un grand rêve de paix. L’Europe entre à nouveau dans le chaos.
 

Plus de détails sur l'attaque de la Pologne avec l'historien Marc Pottier : 



 
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité