Visite surprise : Michel Sardou chante à la mémoire de Bernard Dargols à Saint-Laurent-Sur Mer

Caroline Jolivet et Michel Sardou / © Laurent Beauvais
Caroline Jolivet et Michel Sardou / © Laurent Beauvais

Le 8 juin 1944, le franco-américain Bernard Dargols débarquait à Omaha Beach avec les forces américaines . Le maire de St Laurent sur Mer, Philippe Laillier, a souhaité rendre un vibrant hommage au vétéran disparu, le  28 avril dernier à l’âge de 98 ans, en présence du chanteur Michel Sardou.

Par Pauline Latrouitte

La cérémonie s'est déroulée samedi 8 juin, au lieu dit « le Ruquet », au pied de la voie qui porte son nom. "Une cérémonie émouvante et discrète", commente Laurent Beauvais, l'ancien président de région qui avait noué des liens d'amitié avec Bernard Dargols.
 

Cérémonie à la mémoire de Bernard Dargols le 8 juin



Aux premières loges se trouvaient également Caroline Jolivet, la petite fille de Bernard Dargols, le maire Philippe Laillier et son invité, un certain Michel Sardou, interprète de la chanson "Les ricains" , légèrement réécrite pour l'occasion : « Si Bernard n’était pas là, nous serions tous en Germany à parler de je-ne-sais-quoi, à saluer je ne sais qui ».
 

C'est le maire de Saint-Laurent-Sur-Mer qui a eu cette idée, se souvenant que Bernard Dargols aimait cette chanson, interprétée en 1967 à une époque où les relations étaient tendues entre le Général de Gaulle et les américains. 

Dans ce reportage diffusé, l'an dernier par France 2, Bernard Dargols expliquait à propos de Michel Sardou (à 5.17 dans l'extrait)  "C'était un homme libre, que j'admirais finalement. C'était aller à l'encontre de certains français et lui a eu le courage de chanter cette chanson et je l'en remercie du fond du coeur".
 

Cette interview a touché le chanteur, qui s'est donc rendu à Saint-Laurent-Sur-Mer samedi pour rendre hommage au franco-américain Bernard Dargols
 


Le GI franco-américain Bernard Dargols 


Alors qu'il était en stage à New-York, Bernard Dargols avait choisi de s'engager dans l'armée américaine pour aller libérer l'Europe. L'armée américaine a mis à profit le fait qu'il parlait français. 

C’est comme sergent-chef des services des renseignements militaires dans la Deuxième Division d’infanterie américaine qu’il débarque en Normandie, sur une barge, le 8 juin 1944.

Lors de la Bataille de Normandie, il a mené de nombreuses missions de reconnaissance au delà des lignes ennemies. 
 
Bernard Dargols, vétéran français et sa petite fille au Mémorial de Caen lundi 5 mai
Bernard Dargols, vétéran français et sa petite fille au Mémorial de Caen lundi 5 mai


L'hommage de sa petite-fille

Pendant longtemps, Bernard Dargols s’est refusé à raconter son passé de survivant de la seconde guerre mondiale. Pendant la cérémonie, sa petite-fille a évoqué ce silence brisé en 2005 :

« Il avait la volonté de transmettre pour ne pas oublier. Il se plaisait ici. Les Normands sont tombés sous son charme, et lui savait qu’ici, il retrouvait l’authenticité", avant de conclure :
 

Nous avons la responsabilité de leur sacrifice




 

Sur le même sujet

Les + Lus