Cet article date de plus de 5 ans

Web TV: Michel Onfray en payant mais sans décodeur

Le philosophe normand lançe sa propre web tv pour échapper au " culte de la petite phrase". Il analysera en interactivité l'actualité sans journaliste pour l'interroger. Ce sera lui le maître de cérémonie, il entend utiliser ce media pour favoriser l'éducation du peuple. 
Michel Onfray, le philosophe et les médias.
Michel Onfray, le philosophe et les médias. © Nicolas Serve / MAXPPP
Il avait annoncé entrer en "diète " au lendemain des attentats de novembre dernier. Le philosophe Michel Onfray, à l'époque grand utilisateur du réseau twitter, s'était alors pris les pieds dans le tapis médiatique, un tapis qu'il a foulé pendant des années, peut-être jusqu'à l'usure. En 140 signes, alors que la France entière commençait à peine à compter ses morts, le philosophe postait sur son compte Twitter sa lecture de l'événement. 

Droite et gauche qui ont internationalement semé la guerre contre l'islam politique récoltent nationalement la guerre de l'islam politique.

— Michel ONFRAY (@michelonfray) 14 Novembre 2015


 


S'ensuivit un lynchage médiatique en règle. Michel Onfray exprimait alors une voix discordante, le politiquement correct ne lui pardonna pas son analyse alors que l'émotion était partout à son comble. A l'époque, le philosophe fustigeait le journalisme télé qui dit-il  " met en scène le spectacle de terreur et le commente en se contentant de dire ce que chacun voit à l'écran". Ses explications sur les plateaux TV n'arrangèrent pas les choses et la récupération de ses propos par les media djihadistes encore moins. Pourtant, aujourd'hui, l'analyse du philosophe fait son chemin, la politique étrangère de la France en Syrie notamment apparaît comme l'une des causes des attentats qui meurtrissent notre pays... 


Le canapé d'Onfray plus confortable que celui de Drucker?  

Après cette expérience, Onfray a décidé de créer sa propre télé. Une web tv même. Payante mais sans décodeur. Un espace de parole pour lui, le philosophe, dont " le travail est de mettre en perspective ce qui est avec les conditions qui ont rendu possible ce qui advient". Ce site internet  propose des vidéos dans lesquelles il commente l'actualité face caméra.

Le site qui sera payant à partir du 12 septembre (4 euros par mois ou 40 euros par an), "recevra "des intellectuels, des philosophes, artistes ou membres de la société civile" a-t-il confié à Chloé Coupeau de l'AFP. Le logo est à l'effigie de sa paire de lunettes aux verres rectangulaires. On ne fera pas là de psychanalyse de bas étage avec celui qui dans " Le crépuscule d'une idole" s'attaquait à Freud. Chacun son métier. Mais dit-il " la WebTv, c'est pas un truc à ma gloire comme il a été déjà dit", c'est pour échapper "au culte de la petite phrase, du sniper prêt à tout pour créer le buzz", et "pour organiser la visibilité de l'université populaire de Caen (UPC)". Créée en 2002, pour "répondre" à la montée du Front national, l'UPC propose une vingtaine de cours par an dispensés par une vingtaine d'intervenants sur des sujets très variés (littérature, musique, psychanalyse etc). 

Dans un tweet, Michel Onfray commence à dévoiler l'une de ses prochaines interventions qui portera sur la campagne présidentielle.




Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture médias