"1 cabas pour 1 étudiant", une plateforme d'entraide pour offrir des courses à des étudiants précaires

En France, un étudiant sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Pour venir en aide aux plus précaires, la plateforme "1 cabas pour 1 étudiant" permet de mettre en relation des étudiants en difficulté et des familles prêtes à les aider.

Avec la crise sanitaire, la situation déjà difficile des étudiants s’est dégradée. Nombreux ont perdu leur petit boulot et il n’était pas rare de voir de longues files d’attente devant les distributions alimentaires et autres épiceries solidaires.

Avant la crise sanitaire, on estimait déjà à plus de 500 000 les étudiants vivant en dessous du seuil de pauvreté. "Les confinements ont été révélateurs d’une situation qui existait avant", explique Marion Dolisy Galzy. Cette mère de famille est la co-fondatrice de l’association et de la plateforme "1 cabas pour 1 étudiant". Une initiative solidaire lancée en février 2021.

Le 3 février 2021, je vais au supermarché en fin de journée et je vois une jeune fille qui calcule le total de son panier et qui repose un paquet de sucre. Arrivée à la caisse je me dis que j’aurais dû lui proposer de lui offrir ses courses.

Marion Dolisy Galzy, co-fondatrice de l'association

Ainsi, l’association 100 % bénévole, a pour objectif de venir en aide aux étudiants précaires en les mettant en relation avec des familles du même quartier prêtes à les aider en leur offrant régulièrement des courses. Un projet d’abord lancé dans la région lyonnaise avant de devenir national en mars 2021.

Comment ça marche ?

Pour s’inscrire sur la plateforme, rien de très difficile. "Sur le site, il y a un formulaire. On s’inscrit en donnant ses coordonnées. L’étudiant rentre sa carte étudiante et son certificat de scolarité à jour", précise Marion Dolisy Galzy. Grâce à la géolocalisation, l’association met ensuite l’étudiant en relation avec un parrain à proximité, "pas besoin de justifier de ses ressources".

Il n’y aucune fréquence ou de montant imposé. Le cabas, c’est un prétexte pour se rencontrer, créer une dynamique humaine.

Marion Dolisy Galzy, co-fondatrice de l'association

L’occasion également de créer un vrai lien : "Les parrains sont impliqués, ils passent des coups de fil, parfois emmènent l’étudiant en vacances, ou l’invite à déjeuner", se réjouit la co-fondatrice de l’association.

L'association recherche des parrains en Nouvelle-Aquitaine

1 cabas pour 1 étudiant manque de parrains et/ou d’étudiants sur beaucoup de territoires et notamment en Nouvelle-Aquitaine. Sur 210 173 étudiants en Nouvelle-Aquitaine, seulement une soixantaine est parrainée. "Il y a des parrains/filleuls à Limoges, Pessac, Marginan, Bordeaux… Pour l’instant, il y a plus de parrains que de filleuls, mais bientôt, nous manquerons de parrains", précise Marion Dolisy Galzy.

La co-fondatrice invite alors tous ceux qui hésitent à sauter le pas et à s’inscrire. "Lancez-vous, on nourrit tout le monde au propre comme au figuré". Si vous n'avez pas la possibilité de parrainer, il est également possible de faire un don pour permettre à l'association de maintenir son activité.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
solidarité société université éducation