• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

LGV Limoges-Poitiers : début de l'enquête publique le 30 mai

Michel Jau préfet de la région Limousin a annoncé mardi 30 avril la signature de la mise en enquête publique de la LGV Limoges-Poitiers / © SEBASTIEN BOZON / AFP
Michel Jau préfet de la région Limousin a annoncé mardi 30 avril la signature de la mise en enquête publique de la LGV Limoges-Poitiers / © SEBASTIEN BOZON / AFP

Un pas décisif vient d'être franchi, le nouveau préfet de région a annoncé la signature aujourd'hui de la mise en enquête publique de la LGV Limoges-Poitiers.

Par France Lemaire

Il s'agit d'un arrêté inter-préfectoral, signé ce matin par Elisabeth Borne, préfet du Poitou-Charentes et paraphé cet après-midi par le préfet du Limousin, Michel Jau, en fonction depuis hier et qui a parlé de "décision irréversible". 

Une étape essentielle donc, l'enquête publique débutera le 30 mai pour s'achever le 12 juillet. 44 jours pour permettre aux partisans, aux opposants de donner un avis en rencontrant un commissaire enquêteur. Il fera ensuite remonter toutes les remarques qui mi-septembre alimenteront le rapport.

Quinze mairies de la Haute-Vienne vont ainsi mettre leurs locaux à disposition pour recevoir ceux qui souhaitent s'exprimer sur cette question.

Les partisans à la LGV vont y voir un acte fondateur, une étape importante dans le processus, les opposants vont pouvoir mobiliser pour dénoncer ce qu'ils jugent comme du gaspillage d'argent public.

La liste des communes concernées dans le document ci-joint








Belle mise-en-bouche pour le nouveau préfet

Arrivé hier à Limoges, Michel Jau signe aujourd'hui un dossier porté par son prédécesseur et souhaité par toute la classe politique régionale.
Les partisans et les opposants peuvent y voir un signe de l'Elysée. Michel Jau était en effet de l'effectif de la fameuse promotion Voltaire, celle du Chef de l'Etat. Devant la presse ce midi, l'intéressé a commenté sobrement cette information, "nous étions prés de 80, a-t-il dit, un seul est aujourd'hui Président de la République."

Sur le même sujet

Blocage de la zone commerciale à Lescar par les "gilets jaunes"

Les + Lus