Cet article date de plus de 7 ans

L'Hermione recrute 200 marins pour sa traversée de l'Atlantique.

La réplique de l'Hermione amarrée à Rochefort va recruter 200 marins volontaires pour sa traversée de l'Atlantique prévue en 2015. La candidature  est ouverte  à tous de 18 à 60 ans.

A bord tout fonctionne comme au 18ème siècle : l'équipage comptera 79 personnes
A bord tout fonctionne comme au 18ème siècle : l'équipage comptera 79 personnes © Maxence Lagalle CC-BY-SA
"Le recrutement est ouvert à tous, sans distinction de sexe ou de nationalité" C'est ainsi que le commandant de l'Hermione vient de lancer sa campagne de recrutement. 
Pour sa traversée de l'Atlantique prévue en 2015, la réplique de la Frégate de La Fayette va recruter 200 marins volontaires âgés de 18 à  60 ans.
"A bord tout fonctionne comme au 18 ème siècle,  il n'y a pas de treuils, pas de winchs, tout se fait à la main, c'est un travail épuisant" souligne Yann Cariou. Les candidats devront donc être en bonne condition physique et surtout en capacité à grimper à 45 mètres dans la mâture.
"Le vertige est rédhibitoire" précise le commandant de la frégate. 
L'équipage comptera 79 personnes dont 17 marins professionnels, 54 volontaires et 8 invités.
Le recrutement sera lancé d'ici un mois avec un premier stage de formation en juillet.
Le projet de l'Hermione vise à reconstruire le navire avec lequel La Fayette traversa l'Atlantique en 38 jours en 1780 pour aller combattre aux cotés des Américains contre les troupes britanniques.

A Rochefort, le chantier est toujours en cours. La mâture a été installée au printemps. Un millier de pièces d'acastillage font partie du gréement.
C'est un ébéniste de Charente-Maritime qui a décroché le marché des poulies. Au total 700 poulies, toutes fabriquées dans son atelier à  Allas-Champagne dans le sud du département.
Jean Michel Drugeon confectionne les poulies en bois d'orme.
Jean Michel Drugeon confectionne les poulies en bois d'orme. © france3 poitou charentes

C'est dans son atelier situé en pleine campagne que Jean Michel Drugeon confectionne toute les piéces en bois d'orme. Mais en France les ormes frappés par une maladie ont quasiment disparu. Il a donc fallu lancé un appel au grand public pour retrouver des morceaux d'arbres abattus et conservés chez des particuliers.
Les poulies sont fabriquées à l'identique selon les indications des historiens.

Le reportage réalisé à Allas-Champagne par Valérie Prétot et Didier Gomez de France3 Atlantique.
Rencontre avec l'ébéniste Jean Michel Drugeon




Pour tout savoir sur l'aventure de l'Hermione
consulter le blog de France 3 Poitou Charentes 


http://blog.france3.fr/hermione/
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
hermione histoire