70 éleveurs basques manifestent symboliquement devant le siège de Lur Berri à Aïcirits

Publié le Mis à jour le

Ils se sont rassemblés à l'appel du syndicat ELB. Ils ont dénoncé le fonctionnement de la coopérative basque, propriétaire de Spanghero. 

" La politique de Lur Berri est de grossir encore et encore jusqu'à se prendre les pieds dans le tapis ", a déclaré Jean-Paul Duhalde, responsable du syndicat agricole basque ELB.
" Lur Berri a été créée pour amener de la valeur ajoutée aux productions locales. Elle fait tout le contraire ", a-t-il estimé.
Selon lui, " l'affaire Spanghero en est l'illustration car avec de tels agissements Lur Berri maintient des prix très bas, aux antipodes de sa raison d'être ".


" S'entraider sans trader "

Les éleveurs, qui brandissaient des banderoles portant l'inscription "Coopérative Lur Berri : s'entraider sans trader", estiment que leurs dirigeants " qui sont censés être des paysans doivent veiller au maintien des productions locales et laisser les transactions de +mal façon+ à d'autres ".

Lur Berri est un groupe coopératif rassemblant quelque 5.000 agriculteurs. Le groupe a des activités dans tous les secteurs intéressant l'élevage: nutrition animale, collecte de céréales, production d'animaux (ovins, bovins, porcs, palmipèdes) ou encore vente d'équipements pour l'élevage et même de jardinerie.

Son chiffre d'affaires consolidé a atteint, selon son site internet, 1,12 milliard d'euros en 2011-2012 contre 610 millions en 2010-2011, soit une hausse de 85%.

Le groupe compte trois grandes divisions: un pôle agricole, un pôle grand public (jardinerie notamment) et un pôle agro-alimentaire au sein duquel on trouve Spanghero, ou encore Labeyrie Fine Foods.