L'Autorité de sûreté nucléaire annonce la “dégradation” de l'exploitation de la centrale de Golfech en 2018

Le centrale nucléaire de Golfech, à la limite entre Lot-et-Garonne et Tarn-et-Garonne. / © Google streetview
Le centrale nucléaire de Golfech, à la limite entre Lot-et-Garonne et Tarn-et-Garonne. / © Google streetview

La qualité de l'exploitation de la centrale nucléaire de Golfech (Tarn-et-Garonne) s'est "dégradée" en 2018, a annoncé mercredi l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) lors d'une conférence de presse organisée à Bordeaux. 

Par avec AFP

À Golfech, la "détérioration", qui porte surtout "sur la surveillance en salle de commande", s'est traduite par la déclaration "de nombreux incidents", y compris depuis janvier dernier, dont en 2018 quatre "anomalies" (niveau 1 de l'échelle internationale de gravité des désastres atomiques, Ines), selon les délégués pour l'Occitanie de l'ASN. 

"Il s'agit d'un phénomène nouveau avec une multiplication des incidents" témoignant de "problèmes de compétence et de comportement", a relevé lors d'un point de presse Bertrand Frémaux, de la division de Bordeaux de l'ASN. 
 

Incidents et renouvellement d'effectifs 

 
Cela fait suite au renouvellement "en cinq ans de la moitié des effectifs" de la centrale, qui compte deux réacteurs d'une puissance de 1.300 mégawatts chacun, a-t-il noté. 

Une inspection renforcée mobilisant une vingtaine d'inspecteurs de l'ASN sera menée sur le site du 14 au 18 octobre 2019. Elle sera centrée sur les "facteurs organisationnels et humains" et abordera aussi la "thématique fraude", a-t-il ajouté. 

En matière de protection de l'environnement, l'ASN constate également "que le site doit progresser en matière de gestion des substances dangereuses".

Concernant la protection des travailleurs, elle relève "à nouveau des défauts dans la préparation et réalisation des activités à fort enjeu de radioprotection". 
   
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Itziar Ituño tourne un clip à Bayonne sur les violences faites aux femmes

Les + Lus