• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Barrages des Gilets jaunes en Limousin : ce qu'il faut retenir de cette journée de lundi

L'un des point de blocage des Gilets jaunes entre le 17 et le 19 novembre 2018 en Haute-Vienne / © Aérodrome du Limousin
L'un des point de blocage des Gilets jaunes entre le 17 et le 19 novembre 2018 en Haute-Vienne / © Aérodrome du Limousin

Les Gilets jaunes sont restés mobilisés partout en France ce lundi 19 novembre. En Haute-Vienne, en Creuse et en Corrèze, plusieurs barrages sont restés actifs sous la surveillance des forces de l'ordre. Ce soir, plusieurs points chauds étaient encore occupés et pourraient l'être toute la nuit.  

Par Hélène Abalo

Les Gilets jaunes maintiennent le cap et sont restés sur le terrain toute la journée de ce lundi 19 novembre. 

Peu avant 19h ce lundi 19 novembre, en Haute-Vienne, le secteur nord de Limoges est encore occupé par les Gilets jaunes mobilisés près de Family Village depuis samedi. Ils vont s'y relayer la nuit prochaine. Ce matin, quelques tensions avec les automobilistes mais aucun incident à déplorer. Sur les réseaux sociaux, les manifestants ont reçu plusieurs propositions de soutien logistique comme de la boisson et de la nourriture.
 
Gilets jaune à Limoges : 3e jour
Les gilets jaunes restent donc mobilisés. Le mouvement citoyens contre les taxes sur les carburants s'est poursuivit ce lundi, partout en France, et chez nous en Limousin. De nombreux manifestants se sont notamment relayés toute la nuit au rond point du family village, en zone nord de Limoges...provoquant d'importants bouchons. Romain Noviki avec Naoufel El Kaouafi.


Le trafic au centre ville de Limoges a retrouvé un peu de fluidité après le départ des agriculteurs qui ont manifestés eux-aussi. Toujours occupé également le rond-point de La Valoine au sud de la ville. Il est particulièrement difficile de circuler dans le secteur car les agriculteurs ont organisé une opération escargot en milieu d'après-midi entre Boisseuil et Limoges, ils pourraient restés mobilisés dans la soirée. 

Les barrages de Bellac et de Saint-Junien ont été levés. 
 
© France Petit - France 3 Limousin
© France Petit - France 3 Limousin

En Creuse, la cellule de crise a été désactivée en fin de journée, tous les barrages, selon la préfecture, ayant été levés. Attention, le point de blocage de La Croisière sera reconduit demain à partir de 8h 
A retenir, le mouvement de protestation des agriculteurs qui ont manifesté à La Souterraine et à Aubusson notamment, Aubusson où ces agriculteurs pourraient organiser une opération dans la soirée. 

En Corrèze, la préfecture ne communique pas sur les points de blocage. Difficile donc de savoir si, à la nuit tombée, des barrages subsistent. Ce matin, les Gilets jaunes étaient encore mobilisés à l'entrée de Brive et dans le secteur de Tulle ou encore Ussel. Sur ces barrages, des commerçants, des entrepreneurs, des chômeurs, des retraités... 
 
Qui sont les gilets jaunes qui poursuivent le mouvement ?
Le mouvement des gilet jaune se veut A politique, mouvement citoyen, sans véritable leader.... Qui sont celles et ceux qui se mobilisent depuis depuis samedi ? Contrairement aux idée reçues, il n'y a pas que des retraités ou des demandeurs d'emploi....mais aussi des actifs qui ne sont pas retournés au travail. Mathilde Brazeau et Marine Nadal en ont rencontré quelques uns à Tulle et à Brive.

Sur le terrain, les forces de l'ordre restent en alerte face à ce mouvement atypique. Depuis samedi, en Haute-Vienne par exemple, ce sont 60 gendarmes et policiers qui sont sur le terrain pour assurer la sécurité des manifestants et des automobilistes. D'après les témoignages que nous avons pu recueillir, les relations entre les forces de l'ordre et les Gilets jaunes sont restés cordiales, sans tensions particulières et ce malgré la fatigue qui se fait sentir. 
 
Les Gilets jaunes : comment les forces de l'ordre gèrent les blocages
Creuse, Corrèze, Haute-Vienne, dans les trois départements du Limousin, de nombreux gendarmes et policiers sont mobilisés sur le terrain depuis le début du mouvement des Gilets jaunes samedi 17 novembre 2018. La fatigue commence à se faire sentir. Intervenants : Stéphane Descharles Manifestant Laurent Nadeau Délégué syndical Alliance Police Georges Salaun Directeur de cabinet du préfet de la Haute-Vienne  - Franck Petit et Mary Sohier

A lire aussi

Sur le même sujet

Réunion concernant les bassines

Les + Lus