Béarn : les professionnels de la montagne en colère manifestent pour l'ouverture des remontées mécaniques

L'inquiétude et la colère montent dans les stations de ski du Béarn comme partout en France. Ce mercredi matin 9 décembre, les professionnels de Gourette, Artoutste et la Pierre Saint-Martin ont manifesté pour l'ouverture des stations avec les remontées mécaniques. 
 
Inquiétude et colère des professionnels de la montage ce mercredi 9 décembre à Laruns contre la fermeture des remontées mécaniques.
Inquiétude et colère des professionnels de la montage ce mercredi 9 décembre à Laruns contre la fermeture des remontées mécaniques. © François Busson
"Ouvrons ou mourons" écrit en lettres noires sur une pancarte jaune, le ton est donné. Une station de ski sans remontées mécaniques, c'est une perspective qui met en colère les professionnels de la montagne. Ils sont environ 200 réunis ce mercredi matin 9 décembre à Laruns en Béarn pour exprimer leur incompréhension. 
Les vacances de Noël signent pour eux le top départ de la saison d'hiver. Sans activité ski, le moral est au plus bas, l'économie et l'emploi dans les stations en berne. 

Notre mobilisation manifeste notre incompréhension et notre désarroi face aux décisions gouvernementales.

Jean-Bernard AYÇAGUER - Président Comité Ski Pyrénées 
                   Nouvelle Aquitaine -

Un décret a été voté le 4 décembre permettant aux professionnels et licenciés mineurs de la Fédération Française de ski de pouvoir skier dès l’ouverture des stations. Mais pas plus et donc pas suffisant pour les professionnels béarnais qui réclament la possibilité de skier pour tous. "Cette décision d'ouvrir les stations sans les remontées mécaniques est incompréhensible et contestée par de nombreux élus nationaux et territoriaux, présidents de Régions dont la Nouvelle Aquitaine et les départements de montagne qui l’ont portée devant le conseil d’Etat" affirment les professionnels.

C'est illogique. On a mis en place tous les protocoles sanitaires. On est en mesure de prendre le métro, l'avion, d'aller travailler et pas skier ! Alors qu'on est dans un milieu naturel, plus aéré que ça, ça n'existe pas !

Jean-Bernard Ayçaguer


D'autant, que les amoureux de la montagne ne vont pas pour autant renoncer pour le président du comité ski Pyrénées. "Tout le monde va monter en station, avec la neige surtout qu'il y a 1 mètre de neige à Gourette. Ils vont faire du ski de rando, marcher n'importe où avec des raquettes sur place, vous croyez que c'est sécurisé ça ?"

"Les saisons sont courtes dans les Pyrénées. 1€ dépensé sur les remontées engendre 7€ dans l'économie de proximité." résume-t-il. Les stations de ski du Béarn font travailler près de 120 permanents et beaucoup de saisonniers. "Tous dans la même galère", les artisans et commerçants de Laruns se joignent au rassemblement.
 
Mobilisation pour reprendre l'activité dans les stations de ski



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn nature stations de ski économie tourisme ski sport confinement santé société covid-19