• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Charente-Maritime : Yannick Jadot en visite et en campagne dans le Marais Poitevin

La Laigne (Charente-Maritime) - Yannick Jadot député européen EELV en visite dans le Marais Poitevin - 20 février 2019. / © F3 PC
La Laigne (Charente-Maritime) - Yannick Jadot député européen EELV en visite dans le Marais Poitevin - 20 février 2019. / © F3 PC

Le député européen sortant d'Europe Ecologie les Verts, Yannick Jadot, était de passage dans le Marais Poitevin. Un site naturel écologique sensible. Il est notamment revenu sur le sujet polémique des retenues d'irrigation... les bassines.

Par Fabrice Dubault


Yannick Jadot, député européen et tête de liste EELV aux prochaines élections européennes s'intéresse de près au projet de construction de 16 bassines en Poitou-Charentes.
Il trouve aberrant d'investir des sommes qu'il juge faramineuses pour retenir une eau qui servira à moins de 10% des agriculteurs du secteur.
 

Nous voulons une agriculture et des fonds européens qui viennent alimenter la transition de l'agriculture vers un modèle durable. On ne peut plus financer une agriculture qui s'exonère de la nature, qui se construit contre la nature" affirme l'élu.


Le candidat d'Europe Ecologie Les Verts était accompagné par Benoit Biteau, élu régional, mobilisé contre ce projet de bassines.


Ce projet de bassines, dans les proportions envisagées, vise à préserver des pratiques agricoles qui sont complètement décalées des enjeux du changement climatique mais loin de moi de remettre en cause l'irrigation. Pourquoi pas du stockage dans certaines situations" constate Benoit Biteau.


Un agriculteur, pro bassines, est venu perturber cette visite... et a discuté quelques instants avec les élus.
 

Des ZAD anti-bassines ?


Reste que le collectif anti-bassines se prépare à risposter contre le projet validé en décembre dernier. Ses membres envisagent de créer des ZAD et des actions surprises.

Quant à Yannick Jadot, il dévoilera sa liste EELV pour les Européennes dans une quinzaine de jours. Il espère que son groupe passera de 6 à 12 députés.
 

Sur le même sujet

LGV : à Marsac, on veut faire reconnaître les nuisances sonores

Les + Lus

Les + Partagés