A Corme-Royal, un garagiste s'est spécialisé dans la restauration de Citroën

Patrick et son fils Benoît font partie des gardiens du temple. / © FTV
Patrick et son fils Benoît font partie des gardiens du temple. / © FTV

Un garagiste de Corme-Royal en Charente-Maritime s'est spécialisé dans la restauration de voitures anciennes de la marque Citroen. 
 

Par Valérie Prétot

Ce sont des garagistes d'un autre temps, experts dans la restauration de véhicules anciens et plus particulièrement de Citroën. Ils ne seraient plus qu'une dizaine en France à maîtriser ce savoir-faire.
A Corme-Royal en Charente-Maritime, Patrick Marchesseau s'est spécialisé dans la réparation de DS.
La DS est la voiture emblématique de la marque Citroën dans les années 1955/1975. / © Pascal Foucaud, FTV
La DS est la voiture emblématique de la marque Citroën dans les années 1955/1975. / © Pascal Foucaud, FTV

Ce modèle de voiture s'est vendu à 1 330 000 mille exemplaires entre 1955 et 1975. Dans le garage familial, le savoir-faire se transmet de père en fils depuis près d'un siècle.
La restauration d’une DS peut coutet jusqu’à 60 000 €. / © Pascal Foucaud, FTV
La restauration d’une DS peut coutet jusqu’à 60 000 €. / © Pascal Foucaud, FTV
Le garagiste de Charente-Maritime travaille dans l'esprit de l'époque aux antipodes des méthodes imposées par l'électronique. Comme autrefois, il prend son temps et certaines réparations peuvent durer jusqu'à 36 mois. Les restaurations se font dans les règles de l'art d'une mécanique bien révolue : passage de vitesse sans embrayage, phares tournants, suspension hydraulique.

On respecte la visserie, les rondelles, il n'y a pas de modernisation, pas de modification, on travaille comme à l'origine,
-Patrick Marchesseau, garagiste spécialisé dans la restauration de Citroën anciennes

Passage de relais                                           

Benoît, le fils de Patrick Marchesseau va prendre la relève, il a été touché par le virus familial. 

La passion de l'automobile, tout ce qui est ancien, j'ai grandi dedans, c'est un métier, une passion, ça donne envie de continuer,
-Benoît Marchesseau, garagiste et fils de Patrick

Un musée dans la garage 

Le garage possède aussi son propre petit musée, il permet de découvrir des pièces appartenant à la famille depuis 1919. / © Pascal Foucaud, FTV
Le garage possède aussi son propre petit musée, il permet de découvrir des pièces appartenant à la famille depuis 1919. / © Pascal Foucaud, FTV

    


 

Sur le même sujet

Changement d'heure

Les + Lus