Rugby. Pourquoi ne pas donner le nom d'Arnaud Elissalde à la tribune en rénovation du Stade Deflandre ?

Alors que l'une des tribunes du stade Marcel Deflandre de la Rochelle va être rénovée, Jean-Pierre Elissalde, ancien joueur et ancien entraîneur, aimerait qu'elle porte le nom de son père. Arnaud Elissalde, Nono pour les amateurs de rugby.

C'est un court message posté sur Facebook par Jean-Pierre Elissalde à l'occasion du septième anniversaire de la mort de son père Arnaud, le 4 mai. "Une tribune Nono, ça aurait eu de la gueule !" Une pointe d'amertume alors que le club, avec l'aide des collectivités locales, lance la rénovation de l'une des tribunes pour un montant de 12 millions d'euros.

Il s'agit de la tribune Charente-Maritime. Mais pour Jean-Pierre Elissalde, donner le nom de son père à cette tribune n'aurait été que justice "Pour lui, il n'y a que le club qui comptait, je suis déçu que le club n'ait pas pensé à lui, j'avais ça sur le coeur" regrette-t-il.

Du côté de la direction du Stade, on explique que la tribune porte le nom de la Charente-Maritime, parce que c'est contractuel, et que le département  participe à la rénovation. Jean-Pierre Elissalde en a parlé avec le président Vincent Merling avec qui il a joué au rugby "il m'a répondu oui, c'est vrai, on aurait dû".

Il quitte le Pays Basque pour La Rochelle après la guerre

Arnaud Elissalde était un joueur de rugby qui est arrivé à la Rochelle après la guerre et en a fait sa ville d'adoption "les Basques c'étaient les Fidjiens de l'époque, il y en avait partout, à Niort, à Angoulême, à La Rochelle , les Basques étaient très recherchés," explique Jean-pierre Elissalde.

Après avoir joué, et entraîné le club, Arnaud Elissalde est resté attaché à son club "il s'était promis de faire du Stade Rochelais un club avec que des Rochelais", ajoute Jean-Pierre. Arnaud a donc été, avec d'autres, à l'initiative de la création et de l'animation de l'école de rugby.

Arnaud Elissalde n'a pas été le seul de la famille à marquer le Stade Rochelais, Jean-Pierre a joué et entraîné l'équipe, parmi d'autres. Et Jean-Baptiste, le fils de Jean-Pierre, a joué au Stade Rochelais avant de partir à Toulouse.