Les moules de bouchot reconnues comme “spécialité traditionnelle ”

© Maxppp
© Maxppp

La Commission européenne vient de reconnnaître ce lundi les moules bouchot comme une "spécialité traditionnelle garantie". Elle répond ainsi à une requête des producteurs français de ces coquillages élevés sur pieds. Satisfaction en Charente-Maritime.

Par Bernard Dussol

Avec AFP
La Commission a donc approuvé la demande d'enregistrement dans la liste des spécialités traditionnelles garanties (STG) pour la France des moules de bouchot. Ce coquillage se distingue par sa production sur pieux verticaux qui se découvrent totalement ou pas à marée basse. 

Le site internet professionnel moulesdebouchot.fr se félicite de cette obtention qui devrait permettre aux producteurs de se protéger des fraudes puisque "les consommateurs seront sûrs de déguster de vraies moules de bouchot".  La culture de ces moules se pratique sur une grande partie du littoral de l'Atlantique et de la Manche, sur des alignements de pieux en bois appelés les bouchots.

Les deux zones de production les plus réputées sont celle de la baie du Mont Saint-Michel et celle de la baie de l'Aiguillon, en Vendée et Charente-Maritime.
En obtenant la STG, les moules de bouchot rejoignent ainsi la liste de plus de 1.100 produits déjà protégés en vertu de la législation sur la protection des indications géographiques, des appellations d'origine et des spécialités traditionnelles.

Un mode de culture particulier
Les naissains, ou larves, sont captés en pleine mer sur des cordages horizontaux d’une cinquantaine de mètres, en mars ou avril, puis déplacés à partir de juin sur les bouchots, pour y poursuivre leur maturité. Les sections de cordes sont enroulées en spirale sur les pieux, entourées d’un filet à grosse maille. La récolte est ensuite effectuée l’année suivante, entre juin et juillet, les moules ayant eu pleinement le temps de s’épanouir.

La moule de Charron
Cette appellation recouvre une zone de production, au sein de la baie de l’Aiguillon, comprenant les centres mytilicoles de Marsilly, Esnandes et Charron
Pour tout connaître sur la moule et sa culture, il est possible de visiter la Maison de la mytiliculture à Esnandes (17)

Sur le même sujet

Interview de Bruno Belin, président du conseil départemental de la Vienne

Les + Lus