Municipales 2020 en Charente-Maritime : faut-il rajeunir la population de Royan ?

Peu de jeunes dans le centre-ville de Royan en dehors des périodes estivales. / © Xavier Léoty/ AFP
Peu de jeunes dans le centre-ville de Royan en dehors des périodes estivales. / © Xavier Léoty/ AFP

Royan est considérée comme une ville endormie et ennuyeuse par les uns et par un havre de tranquilité par les autres. Tout est fait pour les retraités et les personnes âgées et rien pour les jeunes et les actifs, ces propos sont souvent entendus dans les rues de la station balnéaire.

Par Christine Hinckel

Une ville de retraités, c'est le visage qu'offre Royan en dehors de la période estivale. A l'approche des municipales, le débat sur la vitalité de la ville est relancé par les candidats. Pour certains, il faut tout faire pour préserver la tranquilité de la ville, pour d'autres il s'agit de se battre pour dynamiser une vraie vie économique sur le territoire et surtout éviter aux jeunes de quitter la ville au moment d'entrer dans la vie active ou faire des études.

Ce chiffre est particulièrement significatif de l'ambiance de la ville : sur les18 500 habitants à l'année de Royan, la moitié a 60 ans et plus. 
A Royan, la moitié de la population résidant à l'année a plus de 60 ans. / © France Télévisions
A Royan, la moitié de la population résidant à l'année a plus de 60 ans. / © France Télévisions
Pour le candidat LREM, Thomas Lafarie, à la tête de la liste Nouvel'R, cette situation n'est pas due au hasard mais bien à une politique délibérée de la part des municipalités précédentes qui n'ont jamais encouragé l'installation d'entreprises autres que celles tournées vers le tourisme ou l'ostréiculture.

On a fait fuir les entreprises, c'était clairement une volonté politique, de ne pas avoir de site industriel car ne n'est pas bien pour une station balnéaire donc il n'y a pas d'industrie et pour des raisons électoralistes, on n evoulait pas d'ouvriers parce qu'ils ne votent pas à droite mais à gauche.

Le candidat LREM, soutenu par le Mouvement démocrate et le Mouvement radical social libéral, souhaite voir plus d'actifs s'installer à Royan dans les prochaines années.

Le candidat du Rassemblement National, Thierry Rogister, à la tête de la liste Vivre Royan 2020  voudrait, lui aussi, rajeunir la population et pour lui, il faut donner aux jeunes de la ville la possibilité de poursuivre des études supérieures sur place.

Quand je dis respecter la jeunesse, c'est leur apporter une volonté d'excellence en développant une base universitaire comme celà s'est fait à Angoulême.


Le maire sortant, Patrick Marengo, s'inscrit plus dans une certaine continuité tout en affichant sa volonté de développer l'activité économique. Patrick Marengo a accédé au poste de maire en 2017 quand Didier Quentin, dont il était le premier adjoint, a choisi de privilégier son rôle de député. Il n'a officialisé sa candidature à la mairie qu'en novembre dernier.

Moi, je souhaite attirer des jeunes d'autant que la ville va être dotée du très haut débit en 2022. Des jeunes qui peuvent être des auto-entrepreneurs pour travailler et déssaturer Bordeaux tout en conservant une qualité de vie qui est notre marque de fabrique. Préserver noter environnement, c'est la priorité absolue.


Cinq candidats se présentent pour les élections municipales à Royan pour les scrutins des 15 et 22 mars 2020.

Voici la liste de tous les candidats :

  • René-Luc Chabasse, centre-droit. Liste "Royan à venir".
  • Jacques Guiard, Union de la gauche (PS, PC, la France insoumise, Génération-s et Nouvelle Donne). Liste " Royan à gauche"
  • Thomas Lafarie, La République en Marche, le Mouvement démocrate et le Mouvement radical social libéral. "Royan Nouvel R"
  • Patrick Marengo, membre des républicains et liste divers droite, "Royan Force 17"
  • Thierry Rogister, Rassemblement National. "Vivre Royan 2020"
Municipales 2020 à Royan : faut-il rajeunir la population de la ville ?
Royan est considérée comme une ville endormie et ennuyeuse par les uns et par un havre de tranquilité par les autres.Pour certains candidats, il faut tout faire pour préserver cette tranquilité, pour d'autres il faut dynamiser une vraie vie économique . Reportage de Frédéric Cartaud, Iban Carpentier et Christophe Pougeas







 

Sur le même sujet

Les + Lus