Procès Le Scouarnec, le chirurgien reconnaît les faits pour trois des quatre victimes présumées

Au troisième et avant-dernier jour de son procès devant les assises de la Charente-Maritime, Joël Le Scouarnec, le chirurgien de Jonzac a reconnu les faits de viols sur trois des quatre victimes. Les audiences se déroulent à huis clos au palais de justice de Saintes.
L'audience se tient à huis clos
L'audience se tient à huis clos © Liane Courté, France Télévisions
Delphine Driguez, l'une des avocates de Joêl Le Scouarnec l'a confié aux journalistes lors d'une interruption des audiences, son client a reconnu trois des quatre viols et agressions sexuelles qui lui sont reprochés. Il a avoué les atteintes sexuelles perpétrées sur ses deux nièces, ainsi que sur une petite patiente âgée de quatre ans au moments des faits en 1993. Le dernier dossier doit être examiné dans l'après-midi, c'est celui de la petite voisine du chirurgien, celle qui avait parlé des agresssions de Le Scouarnec à ses parents, ce qui avait déclenché toute l'enquête et permis de découvrir les centaines de victimes présumées dans plusieurs villes de France.
Le chiriurgien de Jonzac avait en effet pris l'habitude de noter dans des carnets des listes de noms et la nature des faits que les jeunes patients avaient subis. C'est la découverte de ces carnets lors d'une perquisition au domicile du chirurgien à Jonzac qui a permis aux enquêteurs de retrouver les victimes potentielles et de prendre contact avec elles.

En reconnaissant les faits devant la cour, l'accusé change d'attitude. Depuis le début de la semaine, il parlait peu, il se montre désormais plus enclin à s'expliquer. Pour son avocate c'est une avancée qui permet aussi aux victimes d'entendre ce qu'elles espéraient entendre depuis leur enfance.

Depuis lundi 30 novembre, les jurés des assises de Charente-Maritime se penchent sur ces quatre affaires. Les dizaines d'autres dossiers seront jugés devant la cour d'assises du Morbihan à  Lorient, la majeure partie des faits de viols ou d'agresssions sexuelles ayant été perpétrés dans les villes de Vannes, Quimperlé, Loches et Lorient.

Le verdict à Saintes est attendu jeudi trois décembre dans la soirée.

Reportage de Liane Courté et Cédric Cottaz "
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
assises justice société pédophilie faits divers