La nouvelle "Manufacture Charentaise" dresse un bilan positif moins d'un an après sa création

Il y a presque un an, la "Manufacture Charentaise" voyait le jour en Charente après avoir regroupé 4 enseignes en grande difficulté. Elle dresse aujourd'hui un bilan plutôt positif, surtout que la charentaise vient de décrocher une indication géographique protégée.

 
Le pari n'était pas gagné à l'avance. Quand la "Manufacture Charentaise" est née il y a un an du rachat de 4 entreprises en difficultés, le projet fonctionnait sur le papier, mais il fallait le faire marcher vraiment. Si l'on en croit Stéphane Baleston, le directeur général de "La Manufacture Charentaise", le fait d'augmenter les prix de certains produits à valeur ajoutée a été une bonne décision. Les clients ont suivi, reconnaissant que le made in France avait plus de valeur qu'un produit chinois.
Et, l'annonce faite il y a quelques jours, qu'une indication géographique protégée était attribuée à la pantoufle Charente-Périgord a été une récompense supplémentaire.


Les savoir-faire de l'excellence


Le président de la région, Alain Rousset était en Charente aujourd'hui pour la deuxième édition des rendez-vous du savoir-faire et de l'excellence. Une manifestation qui met à l'honneur les métiers du cuir, du textile et du luxe. Une filière qui fait travailler 8000 personnes en Nouvelle Aquitaine . À cette occasion, les responsables de la Manufacture Charentaise sont venus animer un débat sur l'emploi et la restructuration.

Reportage Christina Chiron, Cécile Landais et Alexandre Liégard. Intervenants :Stéphane Baleston, directeur général de "La Manufacture Charentaise". Sandra Barbé, employée. Justine Aguinet, coordinatrice marketing de "La Manufacture Charentaise".
La nouvelle "Manufacture Charentaise" dresse un bilan positif moins d'un an après sa création
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie