• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'archimandrite Barsanuphe inhumé au monastère de Grassac

Les fidèles sont venus rendre un dernier hommage au Père Barsanuphe / © F3 Poitou-Charentes
Les fidèles sont venus rendre un dernier hommage au Père Barsanuphe / © F3 Poitou-Charentes

Figure de l'orthodoxie, l'archimandrite Barsanuphe a été enterré jeudi 25 octobre, dans le cimetière du monastère Korssoun à Grassac, qu'il a fondé il y a plus de 30 ans. De nombreux fidèles sont venus se recueillir pour rendre un dernier hommage à leur père spirituel. 

Par Thibault Marotte

C'était une figure de l'Eglise orthodoxe. L'image de sa longue barbe grise et de ses habits aux teintes dorées restera gravée dans l'univers religieux. L'archimandrite Barsanuphe a été enterré, jeudi 25 octobre, dans le cimetière du monastère de Korssoun à Grassac, monastère qu'il avait fondé en 1987.

Vice-président de la conférence mondiale des religions pour la paix, il était l'une des figures de l'oecuménisme. En Charente, il avait aussi construit une église de style byzantin ainsi qu'un autre monastère à Marcenat dans le Cantal. 
 

Une vie dédiée à l'art et sa religion


Le Père Barsanuphe est né en 1935 à Paris. Après avoir fait l'école des Beaux-Arts, il a été fait moine du monastère Skit du Saint-Esprit situé à Mesnil-Saint-Denis dans le département des Yvelines en 1964.

Il enseignait l'iconographie à Grassac. Quatre Soeurs occupent aujourd'hui le monastère et consacrent une partie de leur temps à la réalisation d'oeuvres iconographiques. "L'iconographie est fondamentale dans la foi orthodoxe puisque c'est la foi dans l'incarnation de dieu. Dieu s'est incarné donc on peut le représenter", explique Mère Anastasie. 
 

Un père spirituel 


De nombreux fidèles ont assisté à la cérémonie pour rendre hommage à celui qu'ils considèrent comme un père spirituel. "C'est celui qui nous a amenés à l'orthodoxie et c'est celui qui nous a fait vivre dans l'orthodoxie", raconte le Père Innokenti Viaud, archiprêtre du Patriarcat de Moscou.

L'engagement du Père Barsanuphe pour la paix et dans le dialogue inter-religieux avait fait écho chez les orthodoxes. En France, seuls 300 000 personnes sont affiliées à l'Eglise orthodoxe russe. 
 
L'archimandrite Barsanuphe inhumé au monastère de Grassac
Reportage : Jérôme Deboeuf, Cécile Landais et Josianne Etienne Intervenants : Mère Anastasie (Mère supérieure du monastère de l’icône de la Mère de Dieu de Korssoum à Grassac), Père Innokenti Viaud (Archiprête du Patriarcat de Moscou), Père Guy Rougerie (Vicaire Général du Diocèse d'Angoulême)




 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus