Charente : les salariés de Vérallia se mobilisent alors que le groupe prévoit de supprimer 80 emplois à Châteaubernard

Près de 150 personnes ont manifesté ce mercredi à l'appel de la CGT pour protester contre l'annonce de la fermeture du four Verallia en Charente. Le groupe prévoit de supprimer 80 emplois sur le site de Châteaubernard.

Près de 150 personnes se sont mobilisées ce mercredi à Châteaubernard à proximité du site de Verallia qui a annoncé en juin dernier, la fermeture du four de l'usine située près de Cognac. Un mouvement de grève reconductible jusqu'à ce jeudi, paralyse aussi la production de bouteilles en verre du site. 
Près de 80 emplois sont menacés en Charente mais le groupe aurait l'intention de supprimer des postes dans plusieurs sites selon un reprèsentant syndical qui manifestait ce matin.

Un PSE injustifié selon la CGT

La CGT à l'origine de cette action, demande la suspension du Plan de Sauvegarde pour l'Emploi, le syndicat exige aussi le lancement de négociations avec le groupe verrier.
"En juin, j'avais pris un coup de massue à l'annonce du plan social mais plus on travaille dessus, plus j'ai l'espoir de pouvoir annuler ce PSE. Notre but à la CGT, c'est de suspendre le PSE. En tout en France, il veulent suspendre 10% des effectifs sur l'ensemble des sites, c'est inadmissible, en France Verallia rapporte 300% du chiffre d'affaires", s'insurge Dominique Spinali, secrètaire CSE Verallia.
Selon la CGT, Verallia privilégie une stratégie boursière au détriment des emplois.

En juin, l'action faisait 23 euros et maintenant, l'action est à 27 euros, imaginez les dividendes et l'argent qu'ils ont gagné, leur stratégie est de faire augmenter les actions, nous les salariés, nous ne sommes que des numéros

Dominique Spinali, délégué CGT

Un collectif de soutien

Parmi les manifestants, des membres du Collectif de soutien aux salariés de Verallia, soutenu entre autre par le maire de Cognac. Cette structure se bat pour éviter la fermeture du four et les emplois impliqués.
"C'est stupide de vouloir fermer ce four pour fabriquer en Espagne. On sait très bien que le transport routier augment le CO2 sur la planète", avertit Michel Adam, membre du Collectif de Soutien aux salariés.
L'usine de Charente emploie 340 salariés.

Jérôme Deboeuf et Cécile Landais ont rencontré les salariés à Châteaubernard :
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité