Les dispositifs anti-grêle ont limité les dégâts dans le vignoble cognaçais

Une cheminée anti-grêle / © Christophe Guinot Francetv
Une cheminée anti-grêle / © Christophe Guinot Francetv

Les orages qui ont frappé le sud ouest samedi dernier ont provoqué de nombreux dégâts dans les vignes. Mais les dispositifs anti-grêle installés dans le vignoble cognaçais ont permis de limiter la casse.

Par Sophie Goux

46 postes anti grêles sont actuellement installés en Charente, et les viticulteurs aimeraient en installer bien davantage. Leur efficacité n'est plus à démontrer. Leur principe est simple et inoffensif, de l'iodure d'argent mélangé à du gaz permet de réduire la taille des grêlons de façon significative. Ils sont installés dans de très nombreux vignobles français mais leur coût est relativement élevé, il faut compter 2 000 euros pour l'installation de la cheminée et 1 000 euros de produits chaque année. Il faut faire démarrer le dispositif 4 heures environ avant le pasage des nuages.

Il existe d'autres moyens de lutte contre la grêle


Pour protéger leurs vignes, certains viticulteurs préfèrent étendre des filets autour de leurs grappes. Cela coûte 32 000 euros par hectare pour 15 ans, mais cela diviserait par 10 l'impact des grêlons. L'utilisation de ces filets est reconnue par les compagnies d'assurances en France et permet de réduire le montant annuel de la prime d'assurances.
Il existe aussi des canons anti grêle qui envoient des ondes de choc dans les nuages. Ils demandent pas mal d'anticipation et sont peu efficaces sur les grêlons déjà formés.

Bruno Pillet, Christophe Guinot et Carine Grivet sont allés voir à quoi ressemblaient ces cheminées anti
-grêle du côté de Merpins en Charente.
 Intervenants : Damien Vollaud, viticulteur distillateur. Yann Vitré, technicien à la chambre d'agriculture de la Charente
Dispositif anti-grêle dans le vignoble cognaçais
Bruno Pillet, Christophe Guinot et Carine Grivet.

 

Sur le même sujet

Les + Lus