• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Chassé et tabassé par des gilets jaunes à Bordeaux, un jeune photographe basque de 26 ans témoigne

Pierre-Alex se remet doucement de son agression. Il était allé faire des photos du rassemblement des gilets jaunes à Bordeaux samedi 29 décembre quand un poignée d'entre eux l'ont chassé et tabassé. / © A.Roynier/F3Aquitaine
Pierre-Alex se remet doucement de son agression. Il était allé faire des photos du rassemblement des gilets jaunes à Bordeaux samedi 29 décembre quand un poignée d'entre eux l'ont chassé et tabassé. / © A.Roynier/F3Aquitaine

Il était venu assister au 7e rassemblement des gilets jaunes organisé à Bordeaux samedi 29 décembre. Pour prendre quelques clichés en temps que photographe indépendant. Il s'est retrouvé à terre, inconscient, en quelques minutes, après avoir reçu des coups.

Par CA

Pierre-Alex a son propre atelier de photo à Mauléon, au pays basque. Où il réalise principalement des portraits. Il est aussi souvent sollicité pour des photos de mariage ou des commandes d'entreprises. 

Samedi dernier, c'est sous sa casquette de photographe reporter indépendant qu'il avait décidé de suivre le rassemblement des irréductibles gilets jaunes bordelais.

"Je suis arrivé tranquille, vers une heure et demi, au tout début du rassemblement, sans me soucier de rien" nous explique t-il.

"Je suis allé au contact des manifestants, au milieu de la foule. Je voulais me rapprocher de la statue centrale (les Trois-Grâces, place de la Bourse), pour faire un plan large avec mon grand-angle".

Journalistes de CNews agressées


"Là", poursuit-il, "je vois deux journalistes de CNews face à des manifestants en colère. Ils étaient en train de les chasser". 

Les deux jeunes femmes se sont éloignées, protégées par deux gardes du corps. Pierre-Alex a décidé de faire de même, se réfugiant dans une petite rue adjacente pour continuer à faire des photos.

"Je tenais mon appareil avec la main droite et je faisais aussi une vidéo avec une petite caméra dans ma main gauche". 

Une vidéo qui parle d'elle-même.
 

On voit très clairement des gilets jaunes, capuches sur la tête, se diriger de pied ferme vers le jeune photographe et hurler "dégage toi aussi ! toi aussi va t-en ! casse toi ! ... dégage ! dégage !".

"J'ai commencé à courir et c'est là où l'un d'entre eux m'a mis un grand coup de savate dans le côté. Je me suis retrouvé à terre".

La vidéo montre en effet que Pierre-Alex tombe. On entend aussi une personne intervenir criant "t'es fou ou quoi !".

"J'ai perdu connaissance pendant quelques secondes. Et au moins deux gilets jaunes sont venus m'extirper. Ils m'ont emmené dans un restaurant pour que je me remette".

Pierre-Alex est ensuite conduit à l'hôpital Pellegrin par les pompiers. Il souffre d'hématomes dans le dos et de maux de tête.

L'un de ses objectifs, un 70-200 mm, a été cassé. "C'est mon sac qui a dû prendre un grand coup de pied ou de poing avec le matériel dedans".
 
L'objectif 70-200mm du jeune photographe est fissuré / © A.Roynier/F3Aquitaine
L'objectif 70-200mm du jeune photographe est fissuré / © A.Roynier/F3Aquitaine


Le jeune photographe basque a porté plainte contre X dès le lendemain de son agression, au nom de la liberté de la presse, bien conscient que "ce n'est qu'une minorité de personnes qui s'en prennent aux journalistes".

Dans le reportage qui suit, le témoignage de Pierre-Alex :
 
Chassé et tabassé par des gilets jaunes à Bordeaux, un jeune photographe basque de 26 ans témoigne
Il était venu assister au 7e rassemblement des gilets jaunes organisé à Bordeaux samedi 29 décembre. Pour prendre quelques clichés en temps que photographe indépendant. Il s'est retrouvé à terre, inconscient, en quelques minutes, après avoir reçu des coups. - P.Durandeau/A.Roynier




 

Sur le même sujet

La galette solidaire, la généreuse opération des boulangers en faveur du Secours Populaire

Les + Lus