• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Assouplissement de la limitation à 80km/h : la Corrèze s'engouffre dans la proposition du Premier ministre

© Cécile Descubes - France 3 Limousin
© Cécile Descubes - France 3 Limousin

Ce 16 mai 2019, le Premier ministre a déclaré qu'il ne voyait "aucun inconvénient" à laisser aux présidents des conseils départementaux la possibilité de déroger la mesure des 80 km/h. Plus que jamais, Pascal Coste, président du Conseil départemental de la Corrèze, campe sur ses positions.

Par Hélène Abalo

Il a toujours été un opposant à la limitation à 80 km/h sur les routes secondaires. Pascal Coste (LR) persiste et signe. Le président du Conseil départemental de la Corrèze a pris connaissance, ce 16 mai 2019, des déclarations d'Édouard Philippe. Le Premier ministre a en effet déclaré sur FranceInfo, qu'il ne voyait "aucun inconvénient" à laisser aux présidents des conseils départementaux la possibilité de déroger à cette mesure. 
 


Ni une, ni deux, Pascal Coste s'est engouffré dans cette brèche et annonce donc que la Corrèze "reviendra à 90 km/h" et détaille : 
  • retour aux 90 km/h sur environ 1 000 des 4 700 km du réseau routier départemental
  • retour à la règle simple, connue et efficace des 50 / 70 / 90 km/h sur un même axe
Le président du Conseil départemental ajoute qu'après consultation des maires, des services de l'État, de Gendarmerie, de Police et de secours, la Corrèze travaillera sur une cartographie des zones à 70 km/h. 

Début 2018, plusieurs départements, dont la Corrèze et la Creuse, avaient protesté contre la mise en place de la limitation à 80km/h. Pascal Coste avait alors réclamé le maintien des 90km/h à titre expérimental sur son territoire, sans obtenir gain de cause. 
 

Sur le même sujet

Patrick Bruel : retour sur ses premières Francos

Les + Lus