Corrèze : 22 millions d’euros pour la transition écologique et agricole

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat au ministère de la Transition écologique et solidaire, est en Corrèze, pour apporter une enveloppe de 22 millions d’euros, notamment à destination de l’agriculture.
59 producteurs et plus de 1800 clients sont déjà en lien dans le système de "drive fermier".
59 producteurs et plus de 1800 clients sont déjà en lien dans le système de "drive fermier". © Julie Radenac
La bonne nouvelle se nomme le CTE, pour contrat de transition écologique. Les territoires dans lesquels ces contrats sont signés sont considérés comme pilotes. 19 ont été désignés en France. Dont le département de la Corrèze qui s'est porté volontaire pour intégrer le dispositif.

100 millions d'euros au total 

Ce vendredi 14 juin, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon est en Corrèze où elle a notamment visité un « drive fermier ». Elle annonce une enveloppe de 22 millions d’euros pour développer la transition écologique dans le département à travers 25 actions et une soixantaine de projets selon quatre grands axes : Une bonne partie des fonds est destinée à l’agriculture. La ministre rappelle lors de la visite que les collectivtés "à commencer par le département apportent 86,5 millions d’euros financé à hauteur de 13,28 millions d’euros par le département", ce qui porte les investissements à plus de 100 millions d'euros au total.

L’annonce la plus développée concerne donc les circuits courts. Avec la création d’une plate-forme logistique destinée à développer les circuits-courts entre producteurs, particuliers et collectivités locales.

[Ce système de circuit-court] est une sorte de drive fermier puissance 3, a commenté Pascal Coste, président du conseil départemental.

En clair, un transporteur fera la tournée des fermes pour apporter les denrées à une plate-forme chargée de redistribuer dans tout le département, des particuliers aux cantines scolaires ou encore des restaurants. De quoi réduire le bilan carbone des aliments de notre assiette.

Déjà 59 producteurs 

Le « drive fermier » de Brive, en zone de Cana, compte 1825 comptes client et 59 producteurs à cette date. Des chiffres qui devraient s’étoffer avec ces annonces. L’accélération écologique est en marche.

D’autres associations sont sur ce créneau comme la Ruche qui dit oui ou Graapz où on va chercher un panier à moindre frais.


la sobriété énergétique avec la création d’une plateforme de rénovation énergétique de l’habitat, la promotion de nouvelles mobilités avec par exemple un plan de développement de la mobilité électrique (plus de bornes de recharge dans des endroits stratégiques comme les parkings des lieux de travail) et la création d’emploi par le développement des circuits courts. 

Pour cela l’état alloue une enveloppe de 4,35 millions d’euros, la région 2,93, le département de la Correze 4,31 et le secteur privé 6,79 millions d’euros.
À cela s’ajoute la mobilisation générale de toutes les communes et intercommunalité corrézienne qui porte 390 projets labellisés Corrèze transition écologique pour un investissement global de 86,5 millions d’euros financé à hauteur de 13,28 millions d’euros par le département.
Au total ce sont sont 111,5 millions d’euros d’investissements en faveur de la transition écologique dans le département de la Corrèze.
« C’est un début, a souligné la secrétaire d’État, une façon d’être au rendez-vous de l’urgence climatique et de la biodiversité ». 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture économie agriculture bio agro-alimentaire écologie environnement société