• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Les fonds européens au secours du monde rural : exemple en Corrèze

Des fonds européens pour redynamiser les zones rurales
Conserver des commerces dans les campagnes avec des financements publics. La commune de Saint-Clément en Corrèze va transformer une grange en restaurant grâce -notamment- à des fonds Européens. Intervenants : Daniel Combes (maire de Saint-Clément) et Pascal Faucher (restaurateur) - France 3 Limousin - Reportage de François Clapeau et Pierre Gauthier. Montage : Marina Fillon

Avec le soutien financier de l'Europe, la petite ville de Saint-Clément, située à 35 km au nord de Brive, va transformer une grange en restaurant. Redonner vie à un espace oublié : un projet pour faire vivre économiquement la commune. 

Par Alexandra Filliot

Pour conserver des commerces dans les communes rurales, les élus de ces petites municipalités passent très souvent par une chasse aux financements publics ! 

Exemple en Corrèze dans la commune de Saint-Clément, 1360 habitants. La cité corrézienne va transformer une grange en restaurant grâce à des fonds Européens. 

Un enjeu stratégique 

L'enjeu est en effet de taille. En maintenant un restaurant dans le centre-bourg, la municipalité lutte contre un risque évident : que la commune de Saint-Clément se transforme en cité-dortoir. 

Pour mener à bien ce projet, Daniel Combes, maire de Saint-Clément a dû trouver 500 000 euros. Il a reçu l'aide du département, de la région, et il aussi est allé frapper à la porte de l'Europe.

Déménagement en Avril

Le site est encore en chantier, mais il est déjà prometteur. Dans la grange rachetée par la commune trois ans plus tôt, il y aura une salle de cent mètres carrés, une cuisine moderne et une grande terrasse.

© France 3 Limousin - François Clapeau
© France 3 Limousin - François Clapeau


Aux fourneaux, on retrouvera les exploitants de l'actuel restaurant. L'établissement est devenu trop petit, il ne répond plus aux normes. Mais le couple n'aurait pas pu réaliser seul les investissements nécessaires.

La mairie avait déjà investi avec succès dans une boulangerie et un salon de coiffure. Elle va maintenant repartir à la chasse aux financements pour créer une chaufferie communale au bois. Le prix à payer pour regarder sereinement vers l'avenir.

Sur le même sujet

Les toits de la cathédrale St Front ouverts au public

Les + Lus