Photonis : l'entreprise spécialiste de la vision nocturne ne sera pas rachetée par l'Américain Teledyne

Le groupe américain Teledyne a abandonné son projet de rachat de l'entreprise Photonis, spécialisée dans la vision nocturne et qui emploie près de 500 personnes à Brive (Corrèze), selon une information parue dans La Tribune, ce lundi 28 septembre.

Illustration. L'entreprise Photonis est spécialisée dans la conception et la fabrication de composants électro-optiques et de capteurs de haute précision.
Illustration. L'entreprise Photonis est spécialisée dans la conception et la fabrication de composants électro-optiques et de capteurs de haute précision. © Philippe Poulet/MaxPPP
Photonis, la pépite technologique basée à Brive-la-Gaillarde (Corrèze), ne passera pas sous giron américain. D'après une information publiée ce lundi 28 septembre par La Tribune, l'entreprise en pointe dans les équipements de vision nocturne ne sera pas rachetée par le groupe américain Teledyne, spécialisé dans l'électronique de défense.

Les Américains n'ont finalement pas accepté les conditions imposées, notamment par le gouvernement français. Selon le communiqué envoyé à la SEC (Securities and exchange commission), Teledyne se serait montré réticent à la participation minoritaire de la BpiFrance (Banque publique d'investissement, ndlr) et les droits de véto imposés par la France et les Pays-Bas.

Photonis, groupe Français de 150 millions de chiffre d'affaires, dont 6 % pour les ventes aux armées françaises, compte près de 1 000 salariés sur ses 4 sites : à Mérignac et à Brive, un aux Pays-Bas et un aux Etats-Unis. Environ 500 employés sont basés à Brive.
 

500 millions d'euros

La possibilité du rachat de Photonis par le groupe américain avait été évoquée en juillet dernier. Pour une entreprise de ce type, avec une telle technologie dans le domaine militaire, l'accord du ministère de l'Economie était nécessaire pour tout acte de vente et l'avis du ministère des Armées était également demandé.

Teledyne était prêt à dépenser près de 500 millions d'euros pour obtenir Photonis. Le fond d'investissement Ardian, propriétaire de l'entreprise française depuis 7 ans, doit de nouveau trouver des repreneurs potentiels.
  L'éventuel rachat de Photonis par un groupe étranger est scruté de très prés par les industriels du secteur : il pourrait être le signe avant-coureur d'autres cessions du même type, dont certaines détenant des technologies hautement stratégiques.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie armée société sécurité industrie