Commémoration de la Rafle du Vel'd'Hiv : l'aventure mémorielle d'un corrézien

Alors que l'on commémore les 80 ans de la rafle du Vel'd'Hiv les 16 et 17 juillet 1942, le corrézien Fabien Devilliers revient sur son "aventure mémorielle". Il a parcouru plus de 3 000 kilomètres à vélo en reliant l'ancien camp d'internement de Gurs, dans le Béarn, au camp d'Auschwitz-Birkenau en Pologne.

Après 55 jours à pédaler, Fabien Devilliers revient tout juste de son "aventure mémorielle" de 3 000 kilomètres de Gurs, dans le Béarn, jusqu'au camp d'Auschwitz. Un voyage à travers l'histoire, celle de la Seconde Guerre mondiale et des traces qu'elle a laissées sur les stèles et monuments.

Tout a commencé à Allassac en Corrèze, lors des commémorations au monument aux morts. Écolier, Fabien Devilliers y a lu des poèmes avec des camarades de sa classe. Puis, il fut porte-drapeau et maître de cérémonie en tant que conseiller municipal. C'est là qu'a germé un questionnement intérieur : que faire d'autre pour attiser la flamme du souvenir ?

"Pourquoi on fait ces cérémonies ? Quel sens on y met ? Est-ce que c'est bien utile ? Est-ce qu'il n'y a pas d'autres façons de rendre hommage et de faire ce travail de mémoire ? "

Autant d'interrogations qui ont mené ce corrézien de 27 ans à se lancer dans une aventure hors des sentiers battus. "Une idée qui est restée pendant 8 ans à l'état de rêve" et que Fabien Devilliers a finalement réalisé cette année.

Une idée qui est restée pendant 8 ans à l'état de rêve

Fabien Devilliers

Son idée? Relier plusieurs lieux de mémoire à vélo pour mieux faire parler de son action, qu'il baptise "l'aventure mémorielle".

Parti en avril dernier de l'ancien camp de Gurs en Béarn, il atteint en 55 jours le mémorial d'Auschwitz-Birkenau, via de grands sites incontournables tels que : Oradour-sur-Glane, le plateau des Glières ou encore Buchenwald.

Rencontre et rendre compte

Aujourd'hui de retour, l'ancien professeur d'histoire veut partager son expérience notamment auprès des jeunes publics. "Il faut aller rechercher ce moment historique, qui est hyper important, les valeurs qui ont été portées aussi. Certes, on a touché à un point d'inhumanité le plus haut possible, mais on a vu aussi beaucoup d'épisodes de résilience, de valeurs, comme celles portées par le Conseil National de la Résistance", autant de sources d'inspiration selon Fabien Devilliers pour affronter les problèmes actuels et motiver les jeunes.

Ainsi, il publie tout au long de son "aventure mémorielle" de nombreux postes sur les réseaux sociaux, pour expliquer et partager cette page de l'histoire avec sa communauté à travers les monuments, mais pas seulement : "J'ai dormi chez des gens donc ça m'a aussi beaucoup enrichi de tout un tas de mémoires et puis aussi, il y a ce que ça m'a appris personnellement sur la vie et ça peut aussi, je pense, intéresser beaucoup de gens", explique-t-il.

Plusieurs rencontres avec des scolaires sont déjà prévues. Le célèbre "plus jamais ça" est entre les mains des jeunes générations. Alors, Fabien veut les associer à sa prochaine "aventure mémorielle". En attendant, il remettra officiellement à l'UNICEF les quelques 3000 euros récoltés lors de son périple.