Énergie : l'hydroélectricité peut-elle nous sauver cet hiver ?

Publié le
Écrit par Antoine Jegat .

Face aux risques de coupures cet hiver, les producteurs d’énergie hydraulique du Limousin se tiennent prêts. Moins aléatoire que l’éolien ou le solaire et tout aussi renouvelable, c’est la deuxième production d’électricité en France derrière le nucléaire.

La vallée de la Dordogne est l’un des complexes hydroélectriques les plus importants de France : 28 centrales hydroélectriques, 58 barrages, 1500 MgW de puissance : l’équivalent de deux réacteurs nucléaires.

Ici à Chastang, on est vraiment au cœur de la vallée, avec l'un des ouvrages les plus puissants, l’un des ouvrages d’intérêt national, c’est-à-dire que l’électricité qui est produite ici à Chastang va directement dans la réseau électrique national.

Vincent Marmonier, directeur EDF Hydro, Vallée de la Dordogne

À l’intérieur de la centrale, trois énormes turbines mises en service en 1951. Elles produisent de quoi répondre à la consommation de 180.000 habitants grâce à la puissance de l’eau. 

En moins de 10 minutes, ce barrage peut fournir, sur le réseau, l’énergie équivalente d’un tiers de réacteur nucléaire. Une énergie complémentaire, mobilisée lors des pics de consommation, et disponible à tout instant.

“Tous nos salariés sont mobilisés déjà depuis tout cet été pour faire la maintenance de nos machines. Nous sommes prêts pour l’hiver, toutes nos machines sont disponibles et sont prêtes à produire si le réseau à besoin de nous,” rassure Vincent Marmonier.

Les minicentrales en appui

L’hydroélectricité est la première énergie renouvelable. Elle produit deux fois plus que les énergies éolienne et solaire réunies. Des structures beaucoup plus petites existent sur les rivières comme le moulin Saint-Gérald, une minicentrale installée sur la Vienne. 

“On a, à peu près, 500 habitants alimentés par la centrale hydroélectrique du moulin Saint-Gérald,” explique Dominique Blaise du syndicat Hydro BV, qui représente les hydroélectriciens du bassin Vienne Gartempe.

Ici, l’électricité consommée est 100% locale. Il y a une cinquantaine de microcentrales de ce type en Haute-Vienne, mais une centaine de moulins supplémentaires pourraient être reconvertis.

Je ne connais pas un seul propriétaire de moulin qui ne veut pas le remettre en service pour faire de l’énergie, au moins pour son chauffage ou son autoconsommation.

Dominique Blaise, syndicat Hydro BV

Des particuliers tentés par le prix du mégawattheure sur le marché européen : il avoisine actuellement les 300 euros, contre 100 il y a un an.

Toutefois, le gouvernement vient d'annoncer le plafonnement du prix de l'électricité pour les producteurs.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité