VIDEO – Sobriété énergétique : visite guidée d’une « maison passive » en Corrèze

Publié le
Écrit par Robin Spiquel avec France Lemaire
A Meymac, le pays d'art et d'histoire Haute-Corrèze imagine la maison de demain, totalement isolé et étanche à l'air. ©France Lemaire - Valérie Agut - France Télévisions

Alors que les prix du fioul, du gaz et de l’électricité flambent un peu plus chaque jour, certains constructeurs et architectes réfléchissent à des habitats moins énergivores. Exemple en Corrèze avec cette maison à vocation passive, réchauffée uniquement par les rayons du soleil.

Chauffer sa maison sans allumer un radiateur, voilà le défi que s'est lancé le pays d'art et d'histoire de Haute-Corrèze. Dans cette habitation encore en chantier, pas de pompe à chaleur ni de chaudière. Tout le système de chauffage repose sur l’isolation bâtiment.

L’étanchéité à l’air est l’un des points clé de cette construction. Une membrane a été installée sur toute l’enveloppe du bâtiment, et des essais avec du gaz coloré effectués pour vérifier l'absence de faille. « On teste la maison en la mettant en sous-pression et en sur-pression pour savoir s’il y a des endroits ou l’air passe. » explique Zoé Dupeu, la responsable du pays d'art et d'histoire Haute-Corrèze.

Toutes les ouvertures c’est du triple vitrage, car les fenêtres sont un lieu de déperdition d’énergie.

Zoé Dupeu, responsable du pays d'art et d'histoire Haute-Corrèze.



Pour l’isolation des murs, l’équipe s’est tournée vers la fibre de bois, sur plusieurs épaisseurs. Pareil pour le plafond, bois à l’intérieur, mousse à l’extérieur. L’idée est simple, éviter toute déperdition de chaleur.

S’adapter à la saison et à l’ensoleillement 



Autre point clé, l’orientation du bâtiment. La façade principale est tournée vers le Sud. Cela permet à la maison d’être naturellement réchauffée par les rayons du soleil en hiver. Ce faible apport thermique cumulé à l’isolation et à l’étanchéité devrait suffire à chauffer l’habitation à la froide saison. Un petit apport d’une dizaine Mwh est cependant envisageable en appoint au cas où l’ensoleillement ne suffirait pas.



En été, la maison est protégée par une « casquette », petite avancée sur le toit, ainsi que des rideaux « brise soleil » orientables installés devant les vitres.

L’énergie la moins chère, c’est celle qu’on ne consomme pas.

Philippe Sagnot, Constructeur

Côté finance, l’organisme table sur un coût de construction légèrement plus élevé, + 10 % par rapport à une maison traditionnelle. Un surcoût qui devrait être amorti rapidement par les faibles dépenses énergétiques affirme Philippe Sagnot, constructeur de cette maison. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité