Sécheresse en Limousin : les conséquences pour les chasseurs

En septembre 2019, l'ouverture de la chasse risque d'être perturbée par la sécheresse. Elle a considérablement affaibli l'odorat des chiens. Il sera plus difficile pour les chasseurs de débusquer le gibier.

© France 3 Limousin
Reportage Philippe Mallet et Mathieu Beaudouin

L'ouverture officielle de la chasse aura lieu le 8 septembre 2019.

Une semaine avant, Daniel Besse, chasseur depuis 37 ans, fait un repérage avec Djeni, son chien de chasse. Ils parcourent les environs de Liginiac en Haute-Corrèze.

À travers les prairies et les champs de maïs, l'horizon s'étend sur une terre brûlée. Difficile pour les chiens de sentir la trace du gibier

La sécheresse affaiblit considérablement l'odorat des chiens.
 

Le chien est perdu, il essaie de trouver la bonne trace... Il fait un peu comme il peut. (Daniel Besse, chasseur)


Mais pour le chasseur, les sangliers et les chevreuils sont des prédateurs qui savent s'adapter aux changements climatiques.

Daniel Besse estime que le gibier souffre de manière modérée au manque d'eau.

"Le gibier arrive à trouver de quoi se nourrir", affirme le Corrézien. Pour lui, "il y a toujours autant de gibier, il est simplement plus discret".

Sur les 4500 hectares couvert par le groupe de chasseurs, les planques ne manquent pas. Les chasseurs sont prévenus : avec la sécheresse, ils n'ont pas l'avantage.




 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
chasse sorties et loisirs sécheresse météo environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter