Accusé d'héberger des activités de prostitution à Brive et Tulle, un propriétaire arrêté pour proxénétisme

Accusé de proxénétisme, un quadragénaire a été interpellé et placé sous contrôle judiciaire, ce 11 avril, à Tulle (Corrèze). Le prévenu, qui sera jugé le 6 juin, est propriétaire de plusieurs appartements à Tulle et Brive où près de 130 personnes se seraient livrées, depuis plusieurs années, à des activités de prostitution.

Débutée en décembre 2022, l'enquête de la police de Tulle a mis au jour un réseau de proxénétisme. Ce 11 avril, un homme de 46 ans, propriétaire de plusieurs appartements dans le centre-ville de la préfecture de Corrèze et celui de Brive-la-Gaillarde, a été placé sous contrôle judiciaire par le juge des libertés. Selon les enquêteurs, ses appartements abritaient une activité de prostitution depuis plusieurs années, dont auraient bénéficié 129 personnes différentes.

Depuis un an et demi, le commissariat de Tulle a pu mettre en évidence que ce multipropriétaire "avait mis à disposition" certains de ses biens "à des personnes se livrant à la prostitution", rapporte le procureur de la République de Tulle, François Tessier. Au moins 129 personnes différentes ont "pu bénéficier de locations dans ce cadre" de prostitution, "le plus souvent sur des courtes périodes".

Flagrant délit

Le prévenu a été interpellé le 8 avril, alors qu'il se rendait, avec un client présumé, dans l'un de ses appartements de Tulle, alors sous surveillance policière. Les perquisitions menées ensuite ont "permis de confirmer la présence d'une prostituée dans l'un des appartements et de retrouver du numéraire ainsi que divers objets sexuels," poursuit le ministère public. Deux appartements de Brive ont été saisis.

Présenté au juge des libertés, le quadragénaire a été placé sous contrôle judiciaire en vue de son jugement, qui se tiendra à Tulle le 6 juin à 14 heures. Il comparaîtra pour mise à disposition d’un local à des personnes s’y livrant à la prostitution, délit pouvant être puni de dix ans de prison et 750 000 euros d'amende.