VIDÉO. Sécurité : des guides pour éviter les accidents aux abords du barrage de Bort-les-Orgues cet été

durée de la vidéo : 00h01mn54s
À Bort-les-Orgues en Corrèze, EDF a choisi d'embaucher neufs hydroguides pour la période estivale. Leur rôle est d'informer les promeneurs sur les risques de montées brutales des eaux en aval du barrage. ©Philippe Mallet, Valérie Agut, Nicolas Stil

Une promenade au bord de l'eau, une petite baignade, rien de tel avec cette chaleur. Mais attention, pas n'importe où. Aux abords des barrages hydroélectriques, les fluctuations du niveau de l'eau présentent un réel danger. À Bort-les-Orgues, EDF a embauché neuf hydroguides pour l'été, afin d'informer et de sécuriser vacanciers et promeneurs.

Depuis le 6 juillet, Léna Monteil arpente les abords de la Dordogne en aval du barrage de Bort-les-Orgues en Corrèze. Elle est hydroguide, employée par EDF. Ils sont neufs sur ce site à avoir choisi ce job d'été pas comme les autres.

Leur mission : informer, prévenir et sensibiliser les promeneurs, les pécheurs ou encore les baigneurs, des dangers des fluctuations du niveau des eaux aux abords d'un barrage. Les cours d'eaux, les plans d'eau peuvent voir leur niveau monter très vite et de manière très conséquente en cas de lâcher d'eau décidé par EDF.

Des lâchers d’eau ? Mais pourquoi ? 

Le principe d'un barrage hydroélectrique, c'est que l'énergie, l'électricité, est produite par la force de l'eau. De grandes quantités sont retenues par l'édifice, en cas de besoin important, EDF lâche de l'eau qui, par sa puissance, va permettre une production plus importante.

"Les groupes de production peuvent démarrer à n'importe quel moment de la journée ou de la nuit pour répondre à des besoins énergétiques, et notamment lors des pointes de consommation. Et donc on peut augmenter le niveau d'eau de quelques mètres en quelques minutes seulement," explique Elodie Gipon, responsable du groupement des usines hydrauliques EDF de Bort-les-Orgues.

Dans ces conditions, EDF ne lésine pas avec la sécurité. Les zones interdites sont bien signalées. Tout comme les zones dangereuses. Encore faut-il que les promeneurs lisent les pancartes et se conforment aux règles très strictes et parfaitement affichées de part et d’autre de la rivière.

"Il y a des personnes qui sont assez étonnées, et d'autres qui sont au courant, mais qui malgré tout, ont l'habitude de fréquenter la rivière et ne voient pas le danger. Si c'est dans une zone interdite, j'essaie de leur faire comprendre que c'est vraiment dangereux pour eux," raconte Léna Monteil.

Le mois dernier, Léna a localisé quinze personnes dans des espaces dangereux. 

Devenir hydroguide

EDF embauche et forme chaque été des hydroguides partout en France. 

Les conditions sont assez simples, avoir au moins 18 ans, son permis de conduire, le baccalauréat, avoir envie d'aller à la rencontre des gens, parler anglais et avoir un logement à proximité du barrage. Des connaissances dans les domaines de l’énergie, de l'eau, de l'environnement ou de l'animation sont tout particulièrement appréciées.

Si l'aventure vous tente, rendez-vous sur le site internet d'EDF.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité