VIDÉO. Un bar ouvre le temps d'un week-end pour sauver sa licence IV en Corrèze

durée de la vidéo : 00h01mn46s
Fermé depuis 7 ans, le café-restaurant "Le Plaisance" à Curemonte a rouvert le temps d'un week-end pour conserver sa licence IV. ©Reportage de Jules Boudier et Camille Becchetti

Le café-restaurant "Le Plaisance", fermé depuis 7 ans, a rouvert ses portes pendant deux jours ces 4 et 5 mars dans la petite commune de Curemonte. Objectif, en attendant l'arrivée d'un repreneur : conserver la licence IV qui lui permet de vendre de l'alcool...

C'est la solution que Karine Terrieux, l'ancienne patronne du bar "Le Plaisance", a trouvé pour sauver ce café-restaurant de campagne, qui a fait les belles heures de Curemonte, l'un des "plus beaux villages de France" de Corrèze.

L'établissement est fermé depuis 7 ans et, pour l'instant, ne trouve pas de repreneur. Mais dans la perspective d'une transmission, conserver la licence IV est un enjeu majeur. "Aujourd'hui, les licences IV n'existent plus, elles sont uniquement vendues", explique Karine Terrieux, "Ça serait quand même dommage de la perdre".

Alors, comme la loi le permet, l'ancienne gérante des lieux a décidé de rouvrir son bar une fois par an. Une seule journée suffit pour conserver la licence. Et c'est avec la plus grande émotion qu'elle a, à nouveau, accueilli des clients ce week-end. "90% des personnes qui sont là sont des anciens clients, qui sont contents d'être là. Ça fait chaud au cœur".

Convivialité et nostalgie

Les clients profitent de cette brève ouverture pour se retrouver. Ils se souviennent avec nostalgie du temps où "Le Plaisance" ouvrait ses portes toute l'année. "Il y avait beaucoup de jeunes le samedi soir, qui se retrouvaient entre copains pour prendre un pot avant de partir en boîte de nuit", se rappelle Marie-Claude.
"On a besoin de ça. C'est ça la ruralité : la convivialité, l'accueil, ici, on se tutoie même si on ne se connait pas. C'est autre chose", renchérit José.

Le charmant village de Curemonte a compté à une époque jusqu'à trois restaurants, il n'en a plus qu'un aujourd'hui.