VIDÉO. Limoges. Les commerçants de la rue Jean Jaurès affichent leur opposition à la piétonnisation

Trois mois après la piétonnisation d'une partie de la principale rue commerçante du centre-ville de Limoges, la polémique enfle. Pétition, affiches sur les vitrines... Face à cette colère, la mairie annonce plusieurs mesures.

Elles ont fleuri ce jeudi 2 mars sur une bonne partie des vitrines des commerces de la rue Jean Jaurès : des affiches dénonçant la "piétonnisation irresponsable" mise en place par la municipalité fin novembre.

Une nouvelle étape après la pétition signée fin février par 212 commerçants de la rue et des alentours, sur les 215 installés dans ce périmètre.

Vent debout contre la piétonnisation

Emilie travaille dans un commerce de vêtements rue Jean Jaurès. Elle affirme que son chiffre d'affaire a diminué de 20% depuis décembre : "Les commerçants n'ont pas été suffisamment consultés. La piétonnisation a retiré des places de parking, déjà qu'il n'y en a pas beaucoup dans le centre-ville. Derrière, rien n'a été mis en place. Pour nous, c'est une catastrophe", déclare-t-elle.

Dans une rue adjacente, un commerçant installé depuis seulement 4 mois est solidaire du mouvement : "On ressent une forte diminution de la fréquentation des clients. Je trouve que le projet n'est pas abouti. Il n'y a aucune animation. À voir comment ça évolue à la belle saison, car là on est dans une période creuse après les fêtes et les soldes... Mais pour l'instant, on subit."

Des mesures pour calmer la fronde

Pour apaiser cette colère, la mairie annonce plusieurs mesures d'accompagnement pour les commerces. 

"Nous allons relancer les ateliers avec les commerçants sur la rénovation de la rue, la décoration et la végétalisation, et mettre en place une nouvelle dynamique d'animations", affirme Rémy Viroulaud, adjoint au maire de Limoges en charge des commerces.

Concernant les problèmes de stationnement, la mairie prévoit d'améliorer la signalétique en entrée de ville sur les places de parking disponibles. Elle va également distribuer aux commerçants, pendant six mois, des tickets de stationnement gratuits que leurs clients pourront utilisés dans les parkings desservis par la navette électrique.

Enfin, la mairie a demandé à la CCI de créer un observatoire dédié au suivi du chiffre d'affaire des commerçants dans cette zone piétonne.

Pas de cause à effet

La municipalité réfute toutefois l'affirmation selon laquelle la piétonnisation de la rue est responsable d'une baisse de la fréquentation des commerces. Chiffres à l'appui. 

Grâce à un outil nommé MyTraffic, elle mesure de façon précise les flux de piétons et affirme que la fréquentation de la rue était en hausse de 5% en décembre par rapport à l'an dernier, et de 14% en janvier.

Selon elle, la baisse du chiffre d'affaire des commerçants est due essentiellement à la perte de pouvoir d'achat des clients.

Une nouvelle réunion est prévue en mairie avec les commerçants de la rue le 13 mars prochain.

durée de la vidéo : 00h01mn47s
Depuis le mois de décembre et surtout depuis que les voitures n'y sont plus les bienvenues, les commerçants ne décolèrent pas. Malgré de nouvelles mesures prises par la mairie.. ©Charles Lemercier et Colyne Rongère