Faux-la-Montagne, terre de résistances en Limousin

Abdel, un Soudanais hébergé depuis près d'un an à Faux-la-Montagne a été relâché mi-septembre suite à un vice de procédure. Le jeune migrant avait obtenu le soutien inconditionnel de plus de 200 habitants du plateau de Millevaches, notamment à Faux la montagne. 

Faux-la-Montagne, une terre de résistances au cœur du plateau de Millevaches
Faux-la-Montagne, une terre de résistances au cœur du plateau de Millevaches
La solidarité n'est pas un vain mot dans le petit village creusois de 400 habitants de Faux-la-Montagne. "On a envie d'aider les personnes quand on peut le faire, ça s'appelle la solidarité, que ce soit pour les migrants, une femme battue par son mari ou quelqu'un qu'on emmerde pour des raisons juridiques que l'on ne trouve pas légitime !" explique Elise Pierrot, une habitante.
Une vague de mobilisation avait eu lieu à Faux-la-Montagne pour aider des réfugiés soudanais
Une vague de mobilisation avait eu lieu à Faux-la-Montagne pour aider des réfugiés soudanais
Depuis 3 mois, une vague de mobilisation a lieu contre l'expulsion de Noordeen Essak et Abdel, deux ressortissants soudanais qui avaient trouvé refuge dans le bourg. Près de 200 personnes avaient manifesté et entrepris de nombreuses actions. Un engagement des habitants presque unanime lié à un héritage historique. 
Faux-la-Montagne, une tradition d'accueil historique
Faux-la-Montagne, une tradition d'accueil historique

Il y a une tradition d'accueil notamment au XXe avec les Italiens. Il y a eu aussi beaucoup de réfugiés espagnols à la fin de la guerre d'Espagne. Ce sont eux qui sont à l'origine des maquis ici pendant la 2nde guerre mondiale. Thierry Letellier, maire de La Villedieu

Faux-la-Montagne, terre de résistances en Limousin

 



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réfugiés société migrants immigration solidarité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter