• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Guéret : mobilisation à l'hôpital contre la fermeture de lits

Médecins, aides soignants, infirmiers manifestent devant l'hôpital de Guéret
Médecins, aides soignants, infirmiers manifestent devant l'hôpital de Guéret

A l'hôpital de Guéret, la cardiologie et l'endocrinologie vont perdre des lits. L'objectif est de réduire le déficit financier. Le personnel dénonce un appauvrissement de la prise en charge des malades. 

 

Par France Lemaire

Ca fait partie du plan de l'ARS pour réduire le déficit de 6 millions de l'hôpital de Guéret : fermer des lits. 10 au service cardiologie dès vendredi, 14 en endocrinologie en juillet. 
 

Pour le personnel : une aberration


"Service en colère", peut-on lire ce jeudi matin devant l'hôpital où se sont réunis médecins, aides-soignants, infirmiers pour dénoncer cette mesure. 

C'est complètement aberrant, explique une aide-soignante, comment peut-on fermer des lits dans un hôpital sachant qu'il y a de plus en plus de malades, la population est de plus en plus vieillissante
 

Une médecin des Urgences ajoute que cette mesure aura pour conséquence un temps d'attente plus long aux urgences, sur des brancards. 
 

Pour le directeur : une réorganisation

Ces fermetures de lits seront compensées par une réorganisation de l'hôpital, c'est ce que précise le directeur, qui se veut rassurant 

Les fermetures de lits ne sont qu'un des aspects de la réorganisation nécessaire pour le centre hospitalier de Guéret, indique Frédéric Artigaut, le directeur, en vue de développer l'ambulatoire et des alternatives à l'hospitalisation (...)
 

Des propos qui ne semblent pas convaincre les manifestants. Ils prévoient un mouvement de grève dès mardi. D'autant que d'autres lits devraient encore fermer, 47 en tout, pour 6 ouvertures. 


 

Manifestation pour l'avenir de l'hôpital de Guéret
24 lits vont fermer à l'hôpital de Guéret d'ici le mois de juillet. Une mesure pour réduire le déficit de 6 millions d'euros, mais le personnel mobilisé ce jeudi 13 juin dénonce l'appauvrissement du service rendu aux malades. Intervenants dans le reportage : Martine Sachot, aide-soignante aux Urgences ♦ Elsa Martel, médecin aux Urgences ♦ Frédéric Artigaut, directeur du centre hospitalier de Guéret - Un reportage de Mathilde Kaczkowski, Marianne Cazaux et Sébastien Bugeaud

Sur le même sujet

Procès bébé secoué

Les + Lus