Noisettes, la Creuse veut sa part du gâteau

Elus, agriculteurs et membres de la coopérative nationale Unicoque réfléchissent à la création d'une nouvelle filière de la noisette en Creuse / © Marielle Camp
Elus, agriculteurs et membres de la coopérative nationale Unicoque réfléchissent à la création d'une nouvelle filière de la noisette en Creuse / © Marielle Camp

Indispensable au gâteau creusois, la noisette apparaît comme un nouvel ingrédient qui pourrait faire la différence dans la recette économique des agriculteurs du département. 

Par Robin Spiquel

Lundi 9 décembre 2019, se réunissaient à la Chambre d’agriculture de Creuse, agriculteurs, élus locaux et entrepreneurs afin de jeter les bases d’une future filière de la noisette creusoise.
 

Avec la noisette, l’agriculture creusoise à une carte à jouer [Pascal Lerousseau, président de la chambre d’agriculture].


Le développement de cette nouvelle production fait partie d’une politique de diversification des cultures voulues à la fois par les agriculteurs et les élus. Avec cette première réunion de concertation, la Creuse espère attirer les investissements et les structures nécessaires au bon développement d’une nouvelle filière de la noisette.

La présence du délégué ministériel au plan particulier pour la Creuse, Philippe Ramon, laisse présager un soutien public conséquent au projet. De l’autre côté, Unicoque, leader français du marché des fruits à coques, espère établir un partenariat durable avec les producteurs de la région. Si la coopérative nationale n’est pour le moment engagée qu’avec une seule exploitation creusoise, elle espère à terme produire 1 000 tonnes de noix sur 350 hectares dans le département.
 
La Creuse prépare le lancement de sa filière noisette
Lundi 9 décembre se réunissaient à la chambre d'agriculture de la Creuse élus, agriculteurs et membres de la coopérative Unicoque afin de préparer le lancement d'une nouvelle filière noisette dans le département. Une organisation qui devrait permettre aux agriculteurs creusois de se structurer et de jouer un rôle important dans la production française de noisettes. Un reportage de Marielle Camp, Thomas Milon et Sebastien Passelergue Intervenants : - Joel Saladin, agriculteur - Pascal Lerousseau, président de la chambre d'agriculture de la Creuse - Jean Luc Reigne, directeur de la coopérative Unicoque - France 3 Limousin
 

  Les noisetiers poussent naturellement en Creuse depuis longtemps. Je me suis dit qu’il fallait développer cette culture. 

Thierry Carlier est l’un des acteurs majeurs du retour de la noisette sur le terroir creusois. Il y a huit ans, ce pépiniériste créé un arboretum au sein duquel il va tester les diverses variétés de noisetiers. Il va ainsi déterminer lesquelles sont les plus adaptées à la production dans le département.

Dans le même temps, il lance les fêtes de la noisette. L’objectif de ces rencontres festives est de faire connaître la noisette sous toutes ses formes et tous ces usages. Rapidement, la noisette tape à l’œil de certains agriculteurs qui y voient une aubaine pour compléter et diversifier leur production.
 
© Marielle Camp
© Marielle Camp


Joël Saladin, éleveur de métier, fait partis des premiers à avoir misé sur la noisette. Sur les conseils de Thierry Carlier, il a commencé à planter des noisetiers il y a trois ans. Aujourd’hui il en compte 2 000 étalés sur 3 hectares. D’ici quelques années, il souhaiterait passer à une production bien plus large, sur 30 voire 50 hectares.

Afin de mener à bien cette reconversion, Joël espère pouvoir compter sur le soutien de la nouvelle filière de la noisette creusoise. Il attend notamment de l'aide dans sa recherche de financement ainsi que dans les démarches de construction de bassins de rétention d'eau afin que sa production de noisettes ne rime pas avec disette. 



 

 

Sur le même sujet

Les + Lus