"Je suis rentrée à l'hôpital par hasard et je suis devenue directrice de plusieurs hôpitaux" : une journée avec Dominique Grand, la directrice de l'ARS de Creuse

Une équipe de vingt-cinq personnes travaille quotidiennement sur les nombreux dossiers que traite l'ARS de Creuse, la plus petite agence de Nouvelle-Aquitaine. ©Nicolas Chigot/ France Télévisions

Crises sanitaires, pénurie de médecins : les responsables départementaux de l'Agence régionale de santé (ARS), fins connaisseurs du territoire sont en première ligne. Nous avons suivi Dominique Grand, directrice de l'ARS de Creuse, une femme au parcours atypique.

Son parcours est original... Née à Guéret et très attachée à ses terres, Dominique Grand entame sa carrière à l'hôpital de Bourganeuf en tant que secrétaire de direction, puis elle reprend ses études afin de devenir directrice de plusieurs hôpitaux de Creuse. Depuis le mois de mars 2023, elle porte la casquette de directrice de l'Agence Régionale de Santé de Creuse.

Je suis rentrée à l'hôpital un peu par hasard, au centre hospitalier de Bourganeuf. À cette période-là, le directeur cherchait une secrétaire de direction, donc j'ai occupé ce poste pendant quelques années. Je travaillais vraiment en binôme avec le directeur et ça m'a donné envie d'accéder au poste de directeur d'hôpital.

Dominique Grand

Directrice de l'ARS de Creuse

L'eau de la Gartempe

Dominique Grand doit être sur tous les fronts liés à la santé publique. Ce jour-là, elle se déplace à Saint-Priest-la-Feuille, pour s'assurer, aux côtés des équipes de l'ARS, de la bonne qualité de l'eau de la Gartempe. Dans cette station flambant neuve, qui alimente quelque 10 000 abonnés, l'eau est analysée régulièrement, de la rivière au robinet.

Un nouveau sujet pour la responsable : "On va parler de biochimie, de chimie, d'interactions de l'eau avec du produit... Ce n'est pas ma formation à la base, donc j'ai une équipe du tonnerre et je leur fais confiance par ce que ce sont aussi eux qui traitent en premier avec les différents acteurs" détaille-t-elle. 

Réguler l'offre de soin et piloter des politiques de santé 

Vingt-cinq personnes travaillent à l’ARS de Creuse, c’est la plus petite de Nouvelle Aquitaine. Mais les dossiers restent nombreux dans ce territoire rural. Les équipes sont chargées de réguler l’offre de soin et de piloter les politiques de santé.

Plus tard dans la journée, une réunion dédiée à la vaccination contre le papillomavirus et à la prévention du cancer du sein est organisé. "On a eu une quinzaine de personnes sur l'atelier auto-palpation" lance autour de la table l'une de ses collaboratrices. Dominique Grand propose alors : "Il faudrait trouver un lieu où on attire plus de monde". 

Dans tous les domaines, la directrice doit se faire entendre de la direction bordelaise : "On a quand même de l'autonomie, parce qu'on doit s'adapter à notre territoire. Peut-être que le nôtre n'est pas le même que celui de la Charente-Maritime et que les contraintes ne sont pas les mêmes. Pour des raisons expliquées et explicables, on ne peut pas avancer de la même manière".

Accompagnement et financement de nouveaux projets 

Nouvel arrêt à La Souterraine. La directrice a rendez-vous à l’ALEFPA, une association dédiée aux personnes en situation de handicap. L’ARS accompagne et lance des appels à projets, par exemple autour d'un établissement d'aide par le travail où l'on confectionne entre autre des "lunch box" en tissus.

La réinsertion de ce public a du sens. Ils se sentent utiles, et puis ils sont rémunérés, donc c'est plutôt bien pour leur vie à eux

Dominique Grand

Directrice de l'ARS de Creuse

Défendre la Creuse

Guérétoise, Dominique Grand connaît les enjeux de son département. Elle l'a sillonné de long en large, grâce à ses différents postes. "J'ai à la fois travaillé à La Souterraine, aussi en intérim dans le centre hospitalier d'Aubusson. J'étais aussi au centre hospitalier de Bourganeuf, qui était en direction commune avec l'Ehpad de Royère-de-Vassivière. Et Guéret bien sûr !", raconte-t-elle au volant de sa voiture entre deux visites.

La journée n'est pas terminée. Il faut encore inaugurer une nouvelle maison de santé. Pour améliorer les soins des patients, Dominqiue Grand projette de rapprocher médecine de ville et hôpital. La détermination est là, et la route est encore longue. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité