Jean-Baptiste et ses grues du Japon en Creuse

Nouvel épisode de notre série "Mon improbable compagnon" : aujourd'hui, à Bord-Saint-Georges en Creuse, Jean-Baptiste de Saint-Vaury élève des grues du Japon. Un échassier majestueux, fidèle en amour...

Des grues du Japon à la ferme des Clautres en Creuse
Des grues du Japon à la ferme des Clautres en Creuse © FTV - Caroline Huet
Jean-Baptiste de Saint-Vaury a parcouru la planète entière avant d'installer sa ferme pédagogique à Bord-Saint-Georges en Creuse, sur sa terre d'origine.

Au milieu de ses 400 animaux, la grue du Japon, un des échassiers les plus rares et emblématiques au monde : 

"C'est un animal merveilleux, gracieux, élégant. D'ailleurs les Japonais ont une danse...la danse de la grue. Ce sont des exercices qu'ils font le matin et qui ressemblent aux mouvements que fait la grue lorsqu'elle danse ou chante", précise Jean-Baptiste.
Jean-Baptiste et ses grues du Japon en Creuse
L'oiseau peut mesurer jusqu'à 1,70 m pour seulement 6 kilos. Une grue dotée d'une couronne rouge au sommet du crâne, l'emblème du drapeau nippon.

"La grue symbolise aussi la longévité et la fidélité conjugale. On les appelle les grues à l'éternel printemps. Elles peuvent vivre plus longtemps que certains hommes et restent ensemble toute leur vie" poursuit Jean-Baptiste.

Pendant 70 ans, parades et chants rythment la vie du couple. Présente à l'origine en Chine et en Russie à l'origine, l'espèce a failli disparaître dans les années 50, son territoire envahi par l'homme :

"Elles vivent dans les zones humides prisées par l'homme pour du riz ou d'autres cultures. Ces zones où elles pouvaient se reproduire, elles ne les ont plus..."

L'attachement de la population japonaise a permis de la sauver momentanément, il ne reste que 1600 individus dans le monde.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature insolite