Saint-Pardoux-Morterolles : enquête ouverte suite à des dégradations d'arbres et de machines forestières

Depuis le début de l'année 2021, la Creuse fait face à des dégradations et des actes de vandalisme de la part d'opposants à l'exploitation forestière dans le département selon les élus locaux et la filière bois. Une enquête est ouverte à Saint-Pardoux-Morterolles.

Des faits de vandalisme

Une abatteuse a été incendiée à Saint-Pardoux-Morterolles dans la nuit du 6 au 7 juillet. En janvier 2021, des arbres ont été ététés sur 0.7 hectares toujours sur la même commune creusoise. Des sapins douglas et des pins laricio de Corse. La qualité de ces arbres est donc fortement impactée.

En mai dernier des tags ont été retrouvés à différents endroits de Saint-Pardoux-Morterolles.

La forêt communale de cette commune s'étend sur 570 hectares. On y trouve 340 hectares de résineux soit près de 60% de la surface totale. 

Ces actes de vandalisme inquiètent les élus de la commune et toute la filière bois. Une réunion en préfecture s'est déroulée cet après-midi entre les acteurs du bois et la préfète pour la sensibiliser à ces actes inacceptables. La commune de Saint-Pardoux-Morterolles a d'ailleurs déposé une plainte. 

Régulièrement, des tags sont retrouvés un peu partout comme "Assassins de la forêt". Des faits très nouveaux, pour les élus. Selon eux, il y a 3 ans, il n'y avait jamais eu d'événement de ce type. 

En six mois, en Creuse et en Corrèze, une vingtaine d'incidents de ce type a été recensée. Ce ne sont pas toujours des machines brûlées mais plutôt des tags.

La filière bois représente 10 000 emplois directs et 12 000 emplois indirects. Les professionnels de la filière sont très inquiets. 

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité