Mauzé-sur-le-Mignon : les anti-bassines manifestent ce samedi

Plusieurs manifestants opposés à la construction de bassines ont répondu à l’appel lancé par plusieurs collectifs de citoyens pour un rassemblement à Mauzé sur le Mignon ce week-end. Certains syndicats agricoles favorables, eux, au projet appellent également à se rassembler sur le chantier.

Nous sommes opposés à la création des 19 réserves de substitution prévues sur le bassin versant de la Sèvre niortaise” et qui sont censées permettre l'irrigation massive et continue de terres agricoles du Marais poitevin. C’est, en substance, le mot d’ordre des manifestants présents ce samedi à Mauzé-sur-le-Mignon dans les Deux-Sèvres. Ils réclament “l’arrêt immédiat des chantiers de méga-bassines et autres projets d’accaparement de l’eau”. 

Pour un “accès plus juste à l’eau”

Cet appel à la mobilisation a été lancé et relayé par plusieurs collectifs citoyens et syndicats. Plusieurs associations pour la défense de la biodiversité et notamment le collectif Bassines non merci 79-86 et Aume Couture, la Confédération Paysanne France, les Soulèvements de la Terre et la Ligue pour la protection des oiseaux sont mobilisés. 

“Face à l'obstination des assécheurs du Marais (...) les collectifs appellent à manifester pour l’arrêt immédiat des chantiers de « méga-bassine » et pour un partage juste de la ressource en eau”

collectif Bassines non merci


Une fois construites, ces retenues de substitution doivent augmenter les capacités de stockage hydraulique de la région. Ces constructions “doivent permettre à l’agro-industrie de concilier raréfaction de la ressource en eau et maintien de l’irrigation intensive dans un contexte de dérèglement climatique”, a rappelé LPO dans un communiqué.

"Tout est légal", selon les syndicats agricoles

La FNSEA et le syndicats des Jeunes Agriculteurs, eux, sont plutôt favorables à la création de nouvelles retenues d'eau. "Ce projet de réserves est symbolique, il a obtenu toutes les autorisations administratives et tout est légal. Il doit aboutir", réclame la FNSEA. "Toute la profession agricole va se rassembler le 6 novembre pour soutenir les projets agricoles, quels qu'ils soient", a ajouté la principale organisation syndicale du secteur. 

La COP26 en ligne de mire 

Si ces ouvrages doivent répondre à un besoin en eau, leur construction pourrait bien avoir un effet néfaste sur la biodiversité locale, dénoncent les défenseurs de l’environnement. 

Cette manifestation est organisée pour faire écho aux rassemblements pour le climat qui sont organisés partout dans le monde dans le cadre de la COP26. Plusieurs chefs d'État et de gouvernements sont réunis depuis plusieurs jours à Glasgow en Ecosse et doivent prendre des mesures concrètes pour lutter contre le dérèglement climatique. 

Plutôt qu’une déclaration d’intention symbolique, il s’agira d’une mobilisation de terrain pour agir sur la question cruciale de la raréfaction de l’eau et de son accaparement par l’agro-industrie” martèle la Ligue de protection des oiseaux en marge de la mobilisation à Mauzé-sur-le-Mignon. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
manifestation économie social environnement agriculture nature