• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Deux-Sèvres : le casse-tête de l'alimentation en eau potable face à la sécheresse

Sécheresse dans les Deux-Sèvres
Reportage de Frédéric Cartaud, Cédric Cottaz et Alexandre Liégard

Les Deux-Sèvriens vont-ils connaîtrent dans les mois à venir une pénurie d'eau potable ? Peut-être pas mais des restrictions sévères de son usage, cela semble inévitable. La ressource en eau dans ce département est fragile et aujourd'hui les niveaux sont au plus bas dans les retenues d'eau.

Par C.H

Dans le nord du département, le barrage du Cébron ne s'est pas rempli depuis sa vidange en septembre et plus au sud, la réserve de la Touche-Poupart est très basse. La faute au déficit pluviométrique observé cet hiver car c'est normalement la saison où le remplissage des barrages s'effectue. Le département des Deux-Sèvres est très dépendant des eaux de pluie pour maintenir son niveau d'approvisionnment en eau potable. Le souvenir des sécheresses de 2003 et 2005 est dans tous les esprits notamment à Niort où la ville est principalement alimentée par la source du Vivier.

Une baisse importante de la consommation d'eau potable


Un constat cependant pousse à l'optimisme, depuis ces fortes sécheresses, les habitants ont changer leurs comportements de consommation. "Ils ont baissé de 30 à 40% leur consommation d'eau potable" affirme Elmano Martins, élu communautaire à la CAN et président du Syndicat des Eaux du Vivier.
Mais, certains syndicats des eaux du département ont déjà commencé à acheter de l'eau potable hors de leur zone.

Sur le même sujet

Retour sur le concert d'Ibrahim Maalouf au Surgères Brass Festival

Les + Lus